Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Un rapport de l’Union Européeenne sur le racisme en France envers les Gitans 29 novembre 2005

{1{Les Gitans, premières victimes du racisme dans l’Europe élargie}1}

REUTERS | 23.11.05 | 15:41

par Paul Taylor
BRUXELLES (Reuters) – Les Gitans sont les premières victimes des discriminations dans l’Europe élargie, indique un rapport de l’Union européenne.
Rédigé avant les émeutes qui ont agité les banlieues françaises, le rapport annuel de l’Observatoire européen du racisme et de la xénophobie regrette par ailleurs que la France ne tienne pas compte de l’appartenance ethnique ou raciale, ni des origines ou de la religion de ses citoyens.
De telles données sont essentielles pour identifier les discriminations et les moyens à mettre en oeuvre pour y faire face, mais également pour mesurer l’efficacité de ces moyens, souligne l’organisme établi à Vienne.
Plus largement, le découpage ethnique de l’Union a changé avec l’élargissement de mai 2004, note l’Observatoire. Si l’Europe de l’Ouest possède une importante minorité issue de l’immigration, l’Est ne présente pas la même diversité.
Les nouveaux Etats membres, tels que la République tchèque, la Hongrie ou la Slovaquie, abritent en revanche d’importantes communautés roms.
« C’est la raison pour laquelle tellement de rapports sur les dix nouveaux Etats membres se concentrent en priorité ou exclusivement sur les sujets liés aux Roms. Lorsqu’on évoque le racisme et la discrimination dans les nouveaux Etats membres, il s’agit souvent de l’unique groupe pour lequel il existe des faits significatifs », souligne l’Observatoire.
« HISTOIRES SINGULIÈRES »
« Les histoires singulières et les caractéristiques démographiques des nouveaux Etats membres » se traduisent par le fait que les Roms et les populations de l’ancienne URSS « sont souvent les cibles de sentiments et d’actes racistes », poursuit-il.
Le rapport ajoute que la ségrégation dans le logement est particulièrement sensible pour les Gitans en République tchèque, en Hongrie et en Espagne.
Outres les violences et les difficultés à se loger, les Roms sont confrontés à des discriminations à l’embauche et dans le système scolaire. Leurs enfants sont sur-représentés dans les filières spécialisées, poursuivent les auteurs du rapport , qui dénoncent une propension à les considérer comme inadaptés à la scolarité.
En ce qui concerne l’Europe de l’Ouest, l’Observatoire déplore la vague de violences, dirigée essentiellement contre la communauté musulmane, qui a suivi les attentats de Madrid en mars 2004 et l’assassinat aux Pays-Bas du réalisateur Theo van Gogh, en novembre de la même année, par un islamiste.
Une recrudescence des actes de racisme et d’antisémitisme a notamment été enregistrée en France après les attentats de Madrid, qui ont fait près de 200 morts. Les Pays-Bas ont également assisté à une vague de violence dirigée contre la communauté musulmane, mais le rapport fait également état de menaces de mort contre des responsables politiques belges et indique que le meurtre de Theo van Gogh a suscité un vif débat sur l’immigration et la religion en Allemagne et au Danemark