Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Les Roms et l’égalité d’accès à l’enseignement 28 mai 2006

{1{Un défi européen majeur…}1}

{1{Les Roms et l’égalité d’accès à l’enseignement}1}

Les 28 et 29 avril, à Bruxelles, ENAR et ERIO ont tenu leur conférence commune sur un thème majeur : Les Roms et l’égalité d’accès à l’enseignement : de la ségrégation à la scolarité intégrée.
Créé en 1997, ENAR (European Network Against Racism) regroupe plus de 600 ONG européennes oeuvrant pour lutter contre le racisme dans tous les Etats membres de l’Union Européenne.
L’objectif d’ERIO (European Roma Information Office), qui travaille avec un réseau de plus de 250 organisations, est d’éradiquer la discrimination envers les Roms et l’exclusion sociale dont sont victimes les communautés roms.
Au cours de la dernière décennie, l’enseignement des Roms a constitué un problème majeur pour les Etats de l’UE. Ces deux journées de conférences, très denses et riches par la qualité des intervenants et des débats, a permis de dresser un état des lieux et de rédiger des propositions et recommandations à l’attention de l’Europe.
Parmi les recommandations : mettre fin à la ségrégation des enfants roms grâce à un engagement politique élevé, introduire des mesures légales condamnant la ségrégation, lutter contre le racisme, la xénophobie dans l’éducation par des plans d’action avec les ONG, diversifier les systèmes d’éducation pour ne pas défavoriser les enfants des Gens du Voyage et maintenir la disponibilité de la langue romani, tenir compte de l’histoire des Roms dans l’enseignement ordinaire, protéger les principes d’appartenance et de justice, etc.
Parmi les intervenants, le Professeur Jack Greenberg de l’Université de Columbia (ISA) a tiré les leçons de l’expérience américaine sur le concept de ségrégation, Viktoria Mohacsi, Rom hongroise député européenne, a parlé de l’impact de la politique de déségrégation dans son pays, Gabriela Droc, du Ministère Roumain pour l’Education et la Recherche, Iossif Nounev, du Ministère Bulgare de l’Education, Dimitrina Petrova, directrice de l’ERRC, Ivan Ivanov, directeur d’ERIO, ou encore Pascale Charhon, directrice d’ENAR, ont contribué au succès de cette conférence.
Dans son discours de clôture, Bashy Quraishy, président d’ENAR, se disait persuadé qu’avec le soutien actif des Roms, nous serions écoutés des élus politiques. Il a demandé une directive européenne sur la déségrégation pour tous, et pas uniquement pour les Roms. Il a enfin souhaité que s’instaure un véritable partenariat – une alliance – entre les Roms et les autres groupes défavorisés. Ils sont aujourd’hui plus de 25 millions de non européens à vivre dans l’Union Européenne en Europe