Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Un Préfet de la République récidive 14 décembre 2006

{2{Communiqué du MRAP 5 dec 2006}2}

{{{Le Préfet d’Indre-et-Loire fustige les Gens du Voyage}}}

Au cours d’une interview accordée à La Nouvelle République de Tours (édition du 29 novembre 2006), le Préfet d’Indre-et-Loire, Paul Girod de Langlade s’en prend une fois de plus aux Gens du Voyage. Il affirme notamment : « Il y en a trop sur le département. On a été trop laxiste pendant trop longtemps.. Chacun sait que quand ils arrivent quelque part, il y a de la délinquance. »

Nommé en juin 2006 à Tours, Paul Girod de Langlade n’est pas inconnu du monde des voyageurs. En 2002, il avait déjà tenu des propos injurieux sur les Gens du Voyage. Reprises par France 2, ses déclarations qui laissaient entendre que les Gens du Voyage « vivaient à nos crochets de rapines et d’escroqueries… » lui avaient valu une mutation en Guadeloupe. Un vice de procédure avait alors empêché les poursuites du
MRAP d’aboutir.

De tels propos de la part d’un représentant de la République sont intolérables et injurieux pour un peuple tzigane qui a déjà payé un lourd tribut à l’histoire, et qui continue à faire l’objet de rejet et
de discrimination permanente. Ces paroles témoignent d’une totale irresponsabilité et alimentent une forme de racisme tenace à l’endroit des Tziganes et Gens du Voyage.

Le MRAP demande au Ministre de l’Intérieur que Paul Girod de Langlade soit démis de ses fonctionss. Il étudie d’ores et déjà les suites judiciaires éventuelles à donner à ses propos.

Ce nouveau dérapage de la part d’un personnage officiel pose une fois de plus le problème du stationnement des Gens du Voyage en France. Six ans après le vote de la loi Besson du 5 juillet 2000, à peine 20 % des aires d’accueil prévues sont ouvertes.
Paris, le 5 décembre 2006