Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Une journée du souvenir à Montreuil Bellay 3 mai 2007

{2{Rassemblement de Gens du Voyage à Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire)
à l’occasion de la cérémonie nationale à la stèle érigée sur le site de l’ancien camp
en hommage aux victimes tsiganes de la Seconde Guerre mondiale}2}
du 27 au 30 avril 2007

L’Association des Amis de la Mémoire du Camp Tsigane de Montreuil-Bellay vient d’être informée qu’autour de la cérémonie officielle annuelle du samedi 28 avril, aura lieu un Rassemblement de Gens du Voyage sur le site des souffrances de leurs familles pendant la Seconde Guerre mondiale, évènement important pour la sauvegarde de la mémoire de ce site.
A l’initiative de ce Rassemblement : Martial Brillant président de l’ADGVC 49 (Association Nationale des Gens du Voyage Catholiques), Laurent Adam président de l’ADGVC 44, Christophe Sauvé, aumônier Régional des Gens du Voyage Catholiques, et Michel Robichon, aumônier départemental du Maine-et-Loire.

Le programme de ces journées est présenté par l’affiche jointe qui nous a été adressée par les organisateurs. Dessin de l’affiche de Kkrist Mirror, extrait de son ouvrage Le Jollec, éditions de l’Anjou, 1994.
Points forts de ces deux journées :

* Le samedi 28 avril :
– Marche du village de Méron au site du camp (2,4 km). Rendez-vous à 9 h sur la place de l’abbé-Jollec – François Jollec, curé de Méron pendant la guerre a aidé les internés ; décédé en 1947 suite à l’amputation d’une jambe blessée par l’explosion d’une mine allemande alors qu’il secourait des démineurs eux-mêmes victimes.
– La Cérémonie officielle à 10 h autour de la stèle érigée sur le site de l’ancien camp en 1988, en présence des autorités locales et régionales et des Anciens Combattants.
– A 16 h, Messe célébrée sous le chapiteau dressé à proximité du site du camp par l’évêque de Nantes, Monseigneur Soubrier.
– A 20 h 30, Spectacle donné sous le chapiteau.

* Le dimanche 29 avril
– A 10 h 30, Jacques Sigot, historien du camp, animera un débat sous le chapiteau et accompagnera une visite du site.
– A 18 h 30 : Spectacle théâtral donné sous le chapiteau avec la pièce Gadgi par la troupe « D’ici et d’ailleurs ».

C’est la première fois qu’un tel rassemblement est organisé à l’occasion de la cérémonie nationale qui a lieu à Montreuil-Bellay depuis 1990, et l’Association des Amis de la Mémoire du Camp Tsigane est heureuse que les Voyageurs viennent se rencontrer sur l’un des lieux les plus forts et les plus dramatiques de leur histoire.

{{{ALLOCUTION LDH A L’OCCASION
DU RASSEMBLEMENT DES GENS DU VOYAGE
( MONTREUIL BELLAY DU 28 AVRIL)}}}

Bonjour à tous, en tant que membre de la Ligue des droits de l’ Homme et plus particulièrement au nom de la délégation régionale LDH des Pays de la Loire, je souhaite vous dire la solidarité de mon association qui depuis son origine a pour mission principale de combattre l’injustice. Nous n’ignorons pas votre situation d’hommes et de femmes qui depuis des siècles êtes victimes de fantasmes et rejetés d’un territoire à l’autre parce que votre mode de vie est celui du voyage. Nous connaissons le déni permanent de vos droits. Ainsi notre association s’est-elle engagée dans la défense de vos droits pour que vous soyez reconnus comme citoyens à part entière : nous essayons d’aider individuellement les personnes victimes de discrimination ; de dénoncer les injustices subies ; de travailler avec les associations de voyageurs pour faire comprendre votre réalité . Une des injustices les plus criantes, évidemment le manque d’aires d’accueil .

Comment comprendre les reports et dérogations de la loi Besson de juillet 2000 ? Sans terrains légaux, vous êtes condamnés à vivre dans l’illégalité et à subir les sanctions de la loi dite de sécurité intérieure, condamnés à l’errance sur les routes sans pouvoir vous arrêter, sans pouvoir vivre ni exercer vos droits légitimes. Expulsables en permanence, vous êtes dans l’impossibilité de séjourner, de scolariser vos enfants, de travailler . Exercer le droit à une vie familiale normale suppose la disposition d’un logement décent, or l’habitat en caravane est reconnu par la loi . Mais cette liberté ne peut être réelle que si les conditions permettent la satisfaction des droits à l’habitat, à la santé, à la scolarité, à la formation, à l’activité .

C’est pourquoi la Ligue des droits de l’Homme condamne l’ensemble des mesures qui constituent des entraves aux droits à circuler, à stationner et à habiter.

Nous appelons :
– au retrait de la loi dite de prévention de la délinquance .
– à la reconnaissance officielle des camps d’internement des Tsiganes entre 1940 et 1946.
– à l’abrogation des lois discriminatoires.
– nous soutenons les luttes contre tout racisme, nous demandons la reconnaissance de vos caravanes comme logement avec l’ensemble des droits qui s’y rattache, un plan national pour répondre aux besoins urgent d’habitat pour le plus grand nombre de vos familles .

Ces temps d’élection présidentielle sont vous le savez des moments privilégiés pour interroger les candidats.

Sachez que de notre côté, nous continuons à dénoncer toute expulsion ou arrêté qui nous parait déni de droit. Dernièrement encore nous avons fait ce travail face à ce qui s’est passé à Boulogne sur mer au moment de l’expulsion d’une soixantaine de personnes .

Nous savons que la lutte doit être continue, sachez que vos combats sont les nôtres, que notre vigilance s’exerce le plus possible et que vous pouvez compter sur notre soutien.

Bon courage dans vos luttes, merci à tous et bonne journée .