Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

ENCORE DES PROMESSES ? 5 novembre 2007

{{ENCORE DES PROMESSES POUR LES GENS DU VOYAGE ?}}

Rappelons les engagements du candidat Nicolas Sarkozy dans sa lettre du 11 avril adressée à l’ANGVC : « je partage pleinement votre souci légitime d’assurer la pérennité de culture et des traditions des gens du voyage mais aussi leur bonne insertion dans la société française … » Suivaient des promesses concernant l’inscription sur les listes électorales, la domiciliation, ou encore la création d’aires d’accueil.

Six mois après , ou en est-on ? Les propos de Madame BOUTIN, Ministre du logement, lors de la réunion de la commission nationale des gens du voyage le 16 octobre dernier, paraissent donner une suite à ces propos de campagne. Elle a en effet annoncé plusieurs orientations propres à répondre aux nombreuses et anciennes revendications des voyageurs : Domiciliation, titres de circulation, droit au logement opposable, accès aux crédits bancaires, aux assurances, inscription sur les listes électorales, accès à l’emploi, insertion sociale et professionnelle des jeunes, autant de sujets qui, depuis longtemps, préoccupent et inquiètent les tsiganes voyageurs mais aussi les sédentaires. On notera cependant que, pour l’instant, il ne s’agit que d’orientations et de propos d’un Ministre qui n’engage pas tout le gouvernement alors que de nombreux autres ministères sont concernés par les réformes proposées. Madame BOUTIN souhaite: « que la Commission puisse poursuivre ses travaux et les approfondir en s’inscrivant dans les orientations gouvernementales qui visent à garantir à tous l’accès aux droits et le plein exercice de la citoyenneté d’autant qu’une partie importante de cette population reste, plus que d’autres, exposée à des situations de précarité »

Il convient donc d’attendre et de rester vigilant dans les prochains mois, comme nous le montrent les expériences passées. La perspective des échéances électorales locales au printemps fait craindre que ces projets ne soient à nouveau retardés. Nous n’avons pas oublié, en effet, les propos odieux tenus pendant la campagne par Monsieur Christian ESTROSI aujourd’hui Ministre du Gouvernement, président du Conseil Général des Alpes-Maritimes et candidat à la mairie de Nice. Signalons encore que les modalités concrètes concernant la réforme de la domiciliation sont actuellement inacceptables pour les voyageurs car elle est soumise à des durées et un contrôle qui ne peuvent conduire qu’à nier le droit au voyage.

Plus que jamais les Tsiganes et ceux qui les soutiennent doivent donc rester mobilisés pour faire reconnaître leurs droits au voyage mais aussi à la défense de leur culture sans cesse menacée. Lors de la dernière rencontre organisée à Saint Denis par l’ANGVC tous les participants ont mis en évidence les maigres progrès et parfois même les reculs constatés en matière de droit depuis la loi le 1990. La récente déclaration des experts de l’ONU que l’on trouvera par ailleurs fait apparaître la dimension européenne et mondiale de ce combat pour le respect des droits et la diversité des cultures.

Marseille, le 5/11/2007

Alain FOUREST