Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

ALERTE ROUGE ! 19 juin 2008

{{ {{{ {{{ {{ALERTE ROUGE…}} }}} }}} }}

Il ne s’agit pas d’une information coutumière à l’approche d’un été chaud dans la région mais plutôt du risque réel d’embrasement des relations entre les tsiganes, voyageurs et sédentaires et la population locale. De multiples évènements survenus depuis quelques semaines sont venus aggraver ces risques et certains comme le maire de Cogolin ont jeté de l’huile sur le feu lors de ces propos scandaleux tenus lors de la commission départementale d’accueil des gens du voyage à Toulon. Il a entre autres estimé que, dans le golf de Saint Tropez on accueillait volontiers les touristes leurs caravanes mais que les Tsiganes n’avaient rien à y faire. Au cours de cette même réunion, il a été constaté qu’à ce jour, aucun terrain d’accueil n’était ouvert dans le département et qu’aucune aire ne devait être ouverte avant l’année prochaine soit plus de 8 ans après le vote de la loi Besson. Cette semaine, ce sont plus de 500 caravanes qui stationnent, de gré ou de force dans le département attisant la colère des maires et du voisinage. Des procédures d’expulsion sont diligentées sans beaucoup de chance de succès ou du moins nous l’espérons si la loi est appliquée.

C’est dans ce même département qu’un homme de la communauté tsigane de Brignoles, en garde-à-vue et menotté, a été tué de 7 balles dans le dos par un gendarme. La colère des familles, heureusement contenue, a été vive devant un tel drame et les propos divers tenu à cette occasion n’ont fait que renforcer les tensions parmi les voyageurs.

Le Var n’est pas hélas le seul département ou les rejets systématiques des voyageurs et devenu la règle. Dans les Bouches-du-Rhône, plusieurs groupes de voyageurs ont également fait l’objet de poursuite de la part de maires à Aix-en-Provence, Cabriès, Vitrolles ou encore Istres… Comment ne pas comprendre l’exaspération de ces familles qui se voient en permanence rejetés et mise à l’index et quotidiennement contrôlées par la police alors qu’ils ne font que faire valoir leur droit d’aller et de venir et que les maires sont tous dans l’illégalité. !!

Inquiétant encore sont les propos tenus récemment par un sous-préfet lors d’une commémoration annuelle au camps de Salier à Arles. En affirmant haut et fort que « Ce qui est arrivé ici n’est pas la faute de la France. Le régime de Vichy ce n’était pas la France. La France est un grand Pays et cela s’assume. On ne peut pas laisser la porte ouverte…. » Le Directeur de la Fondation de la Mémoire de la Déportation s’indignant de tel propos a fait l’objet d’une plainte de la part du sous-préfet !!!

De l’huile sur le feux, c’est aussi ce qu’a fait le Secrétaire Général du gouvernement dans « une-fin-de-non-recevoir » à l’interpellation de la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme qui proposait que les gens du voyage soient enfin considérés comme des citoyens à part entière.

Pour clore, on peut le craindre hélas provisoirement, cette série de nouvelles inquiétantes, le diaporama odieux qui circule anonymement sur internet mets le feu aux poudres. C’est un document de bonne qualité technique qui ressasse les pires slogans mensongers et racistes envers la communauté tsigane. Il a été reçu à Aix-en-Provence par un journaliste et a été également diffusé par un maire. Il faut souhaiter que les procédures actuellement engagées pour rechercher les auteurs d’un tel « torchon » aboutissent.

Est-il enfin bien utile de rappeler les inquiétantes nouvelles qui nous viennent de l’Italie voisine et la chasse aux Roms engagée par le nouveau gouvernement de Berlusconi ? D’autres pays européens sont semble-t-il prêts à suivre cet exemple Ces nouvelles d’un été chaud ne peuvent nous laisser indifférents. Ce sont les valeurs de la République qui sont ici en danger.

Alain FOUREST Marseille le 18/06/2008