Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Contradictions européennes 17 septembre 2008

{{ {{{UN SOMMET POUR UN ENGAGEMENT COMMUN EN FAVEUR D’UNE MEILLEURE INTEGRATION DES ROMS}}} }}

IP/08/1326
La Commission européenne ouvre aujourd’hui à Bruxelles le premier sommet européen consacré à l’amélioration de la situation des communautés roms dans toute l’Union. Ce sommet vise à obtenir de la part des responsables gouvernementaux et communautaires et des représentants de la société civile qu’ils s’engagent conjointement à lutter contre les discriminations et l’exclusion dont des millions d’Européens d’origine rom sont couramment victimes (voir également MEMO/08/559).

« Le sort des Roms au XXIe siècle entache la conscience de l’Europe », a déclaré le commissaire européen à l’égalité des chances, M. Vladimír Špidla. « Certes, les problèmes sont multiples et complexes, mais nous disposons des outils nécessaires à une meilleure intégration: législation, financement et partage de politiques à l’efficacité avérée. Nous avons maintenant besoin d’un engagement commun au niveau local, régional, national et européen pour mieux utiliser ces outils et offrir des perspectives plus favorables aux communautés roms de toute l’Union européenne. La situation n’évoluera que si tous les protagonistes ont la ferme volonté d’aboutir.»

Le sommet d’aujourd’hui réunira pour la première fois au plus haut niveau des représentants des institutions de l’Union européenne, des gouvernements et des organisations de la société civile représentant la communauté rom dans toute l’Europe. Ces participants se pencheront sur la situation des Roms dans l’Union et tenteront de trouver des moyens de l’améliorer. A l’intérieur de l’Union, la discrimination fondée sur la race ou l’origine ethnique est interdite dans tous les domaines (directive 2000/43/CE). Toutefois, les Roms restent victimes de discriminations et 77% des Européens estiment que l’appartenance à une communauté rom constitue un handicap en Europe.

Le président de la Commission, M. Barroso, ouvrira le sommet, auquel prendront part d’autres commissaires particulièrement concernés par cette question, dont MM. Barrot (justice, liberté et sécurité), Špidla et Figel’ (éducation, formation, culture et jeunesse).

Seront également présents M. Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes, et Mme Christine Boutin, ministre du Logement et de la Ville (au nom de la présidence française de l’Union européenne), plusieurs ministres d’États membres et de pays candidats, ainsi que M. George Soros, président de l’Open Society Institute, M. Shigeo Katsu, vice-président de la Banque mondiale, et M. Romani Rose, président du Conseil central des Sinti et Roms d’Allemagne.

L’un des éléments marquants du sommet est la participation directe d’organisations et de représentants roms, parmi lesquels deux députées au Parlement européen d’origine rom, Mmes Lívia Járóka (PPE-DE, HU) et Viktória Mohácsi (ADLE, HU).

Texte complet sous la référence ci-dessus

Complément d’information
• Présentation et programme de la manifestation
http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=88&langId=en&eventsId=105&furtherEvents=yes
• Mesures de la Commission européenne en faveur des Roms
http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=518&langId=fr
• Année européenne du dialogue interculturel : http://www.interculturaldialogue2008.eu