Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

La fin du carnet de circulation ? 19 octobre 2008

La gazette des Communes

Citoyenneté – 03/10/2008

{{ {{{Roms et gens du voyage : Christine Boutin s’empare des questions liées aux cartes d’identité et l’exercice du droit}}} }}

Christine Boutin, ministre du Logement et de la ville, a rappelé lors du sommet de l’égalité organisé le 30 septembre 2008 les engagements de la France concernant l’obtention de la carte d’identité et l’exercice du droit de vote des titulaires du carnet de titres de circulation. Des questions auxquelles les associations Roms et les mouvements tsiganes attachent une grande importance.
«Si la France supprime des dispositifs comme le carnet de circulation, ce sera un signe fort. Dans la reconnaissance de l’égalité des droits des Roms avec ceux des autres citoyens, la France est en pointe avec la Finlande», remarque Samir Mile, président de l’association la Voix des Rroms.
L’entourage de Christine Boutin, qui souhaite aboutir rapidement, évoque «des solutions techniques permettant d’établir la domiciliation existent» et une modification du «Code électoral visant à supprimer le délai de 3 ans». Le ministère tient aussi à rassurer les élus locaux sur des questions sensibles. «Il n’est plus à l’ordre du jour de demander aux préfets de se substituer aux maires pour construire les aires d’accueil. Nous ne pensons pas non plus qu’il soit judicieux de considérer ces équipements comme étant des logements sociaux», estime le ministère.

Mieux coordonner les politiques nationale

Ces mesures devraient atténuer l’amertume de ceux qui espéraient que la présidence française serait marquée par une directive contraignant les gouvernements à supprimer les discriminations visant les Roms. «Les Etats mettent en place des dispositifs sans nous consulter aussi rien ne fonctionne», regrette May Bittel, expert auprès du conseil de l’Europe sur le nomadisme.
«Les gens du voyage qui ne sont pas roms subissent les mêmes discriminations qu’eux. Il faut tenir compte de la réalité des modes de vie de chaque groupe sans chercher à faire le bonheur des populations malgré elles», ajoute le responsable tsigane.
Sur ce point, Christine Boutin appelle les Etats membres à mieux se coordonner et à développer des politiques nationales «destinées à rendre effectif l’accès de la population Roms à l’éducation, l’emploi, la santé, le logement, pour en finir avec des discriminations de fait, indignes de nos Etats de droit».
La ministre du Logement reviendra sur la question des droits des Roms lors de la conférence sur l’insertion économique et le micro crédit qui aura lieu les 15 et 16 octobre 2008 à Marseille.

Olivier Berthelin