Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Une bavure policière de plus 20 mai 2009

La lettre ci-desssous relate l’inadmissible bavure policière envers les enfants de la famille N membres actifs de Rencontres Tsiganes dans le Var. Avec l’appui efficace de la Ligue des Droits de l’Homme à Chambéry, les victimes ont été soutenues, une plainte a été déposée. Louis Besson (l’auteur de la loi) et président de l’agglomération de Chambéry a été informé a apporté également son soutien .

{{ {{{
Lettre de l’ANGVC à Madame la Ministre de l’Intérieur}}} }}

Voici, pour information ci-dessous, le texte du mail que nous avons adressé
au cabinet d’Alliot-Marie hier.

« Comme nous nous y étions engagés à l’occasion de l’entretien au Ministère
« que vous avez eu avec nos dirigeants l’an dernier, je continue à vous faire
« part de toute information fiable, relative à des opérations de police
« touchant des gens du voyage qui nous sont signalées et qui méritent une
« attention particulière afin qu’elles ne se reproduisent plus ou que le
« droit à réparation puisse s’exercer.

« Je vous alerte aujourd’hui sur une opération qui s’est déroulée hier à
« Chambéry (73) où les forces de police ont interpellé de façon inopinée Mmes
« Marie-Louise et Laura SCHEID et M. Pierre WINTERSTEIN qui, avec sa femme
« Tatiana, mangeaient un sandwich sur un banc public de la ville.

« Menottés avec rudesse, les trois premiers nommés ont été emmenés au poste
« puis ont été mis en garde à vue. Tatiana WINTERTSTEIN, jeune femme enceinte
« de trois mois, qui a assisté à la scène a été si choquée qu’elle a dû être
« hospitalisée (elle l’est encore à cette heure) où des soins lui sont
« prodigués pour sauver son bébé. Après plusieurs heures de garde à vue,
« pendant laquelle un policier a cru bon proférer des propos haineux et
« racistes à l’encontre d’un des « suspects » dont il avait eu confirmation
« de son appartenance à la communauté des gens du voyage (mais hélas
« invérifiables puisque sans témoin tiers : « Hitler aurait dû tous vous
« brûler »), les policiers se sont rendus compte de leur méprise sur les
« interpellés (leur signalement ne correspondaient en rien aux auteurs d’un
« cambriolage d’une pharmacie dont les descriptions avaient été fournies par
« des témoins et les images de surveillance) et ont dû relâcher Mmes Scheid
« et M. Winterstein vers 19 heures.

« L’histoire aurait pu se résumer à une stupide méprise des services de
« police, certes choquante et regrettable quand on a rien à se reprocher, si
« toutefois l’un des porteurs d’autorité publique (sans doute OPJ) n’avait
« proféré des propos de haine inexcusables et si le choc causé par les
« conditions de l’interpellation n’avait mis en péril la vie d’un bébé et la
« santé de sa mère.

« Tels sont les éléments qui nous ont été rapportés aujourd’hui. Vous
« entendrez sans doute une version édulcorée, appuyée de PV d’audition et
« autres éléments officiels où aucun propos haineux ne figurera. Sans augurer
« des suites qui seront éventuellement données à cette affaire, il est de
« notre devoir de vous alerter et de dénoncer ces exactions où l’ordre public
« est mis à mal par certains qui en sont les dépositaires.

« Je vous prie, Monsieur, d’agréer, l’expression de nos sentiments
respectueux.

Marc BEZIAT, Délégué Général de l’ANGVC
Association Nationale des Gens du Voyage Catholiques (ANGVC)
52 rue Charles Michel
93200 Saint-Denis, France
Tél. 01 42 43 50 21
Port. 06 15 73 65 40
Fax. 01 42 43 50 09