Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

A Marseille des familles Kosovars jetées à la rue 20 mai 2009

Médecins du Monde , LDH, Cimade, Osiris, Fondation Abbé Pierre , Rencontres Tsiganes

{{ {{{Marseille / Conférence de presse pour dénoncer la non-assistance
à personnes en danger de 22 migrants kosovars, dont 15 enfants.}}} }}

Depuis 10 jours, dans un jeu de ping-pong institutionnel sans fin, les autorités publiques marseillaises se rejettent mutuellement la responsabilité de la non-prise en charge de 22 migrants.

Des familles Rroms, fuyant les violences dont ils sont victimes depuis la guerre au Kosovo, ont ainsi échoué à trois reprises devant le centre de soins de Médecins du Monde. D’abord déposées par le SAMU social au terme de sept nuits passées au centre d’hébergement d’urgence, elles seront ensuite expulsées par la Mairie du hangar désaffecté où elles avaient trouvé refuge.

D’abord arrêtés par la police près d’Aix en Provence, les adultes avaient été placés en garde à vue avant d’être relâchés, munis d’un arrêté de reconduite à la frontière dont on ne leur avait pas expliqué le sens.

Vendredi 10 avril, les 22 personnes dont 15 enfants, épuisés et malades après une nuit passée dans la rue, attendent devant le centre de MdM pour y « demander l’asile ». Les équipes MdM soignent alors les enfants, qui, âgés de 11 mois à 15 ans, souffrent de rhinopharyngites aigues, de bronchites et d’otites. Après plusieurs heures de négociation, une solution est trouvée au centre d’hébergement d’urgence de la Madrague, géré par le Samu Social (ville de Marseille). Au cours du week-end, deux des plus jeunes enfants seront envoyés aux urgences.

Vendredi 17 avril, après une semaine d’interpellation de la DDASS, de la Préfecture du Conseil Général et de la Mairie de Marseille, aucune solution d’hébergement n’est proposée. Au petit matin, les camions du Samu Social, déposent les familles devant la porte du centre de soins. MdM se retrouve dans l’obligation de pourvoir aux besoins fondamentaux des familles et d’installer un camp de réfugiés au cœur de la Cité, dans un hangar désaffecté situé en face du centre de soins.

Déclaré « insalubre » le samedi 18 avril par la Protection civile, les entrées du lieu sont murées et après de longues négociations, deux nuits d’hôtel sont proposées par la Mairie.

Lundi 20 avril, les familles sont à nouveau à la rue et reviennent au centre de soins de Médecins du Monde…Une enfant de deux ans est hospitalisée en urgence le jour même pour une infection respiratoire avec asthme. Le même jour, grâce à une mobilisation inter-associative exceptionnelle, le groupe bénéficie d’un hébergement à titre humanitaire à l’hôtel.

Médecins du Monde, la CIMADE, la Ligue des Droits de l’Homme, la Fondation Abbé Pierre, Rencontres Tsiganes et Osiris organisent

LE JEUDI 23 AVRIL A 11h30

à Médecins du Monde
4, avenue Rostand- 13 0003 Marseille

une conférence de presse d’alerte sur les dysfonctionnements et la pénurie de dispositifs d’accueil pour les familles à la rue qui ont conduit à la maltraitance institutionnelle des autorités locales à l’égard de ces familles. Cet incident s’inscrit dans un contexte politique où la non assistance à personnes en danger est devenue pratique courante.

Contacts :

Médecins du Monde Marseille :

Bernard GRANJON 06 09 51 75 29 Cendrine LABAUME 06 61 04 85 65
Marie France Négrel 06 16 97 65 06 Accueil : 04 95 04 56 03

Rencontres Tsiganes : Alain Fourest – 06 07 84 53 70

Pièces jointes

un jeu de ping pong Télécharger