Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Un incendie dramatique 26 août 2009

L’important incendie qui a ravagé fin juillet les collines à l’Est de Marseille a fait oublier un autre incendie plus circonscrit qui s’est déclanché en même temps en bordure de l’autoroute sur la commune de Châteauneuf-les-Martigues à l’ouest de Marseille. Et pourtant ne quelques minutes une douzaine de familles ont vu tout leur bien partir en fumée. La veille un groupe de tsiganes voyageurs avaient en effet cherché à s’arrêter sur la commune. Faute d’aire d’accueil, ils se sont installés sur un terrain privé en bordure de l’autoroute. Attisé par le vent violent, il semblerait qu’un mégot jeté d’une voiture, ait embrassé en quelques instants douze caravanes. 15 adultes et une vingtaine d’enfants se sont retrouvés ainsi entièrement démunis sans aucun abri, tous leurs biens ayant été dévorés par les flammes en quelques instants.

Après les premiers gestes de solidarité de la part de ceux qui avaient pu fuir à temps devant le feu, ils ont cherché un minimum de secours auprès des pouvoirs publics et en premier lieu à la mairie de Châteauneuf. Dans un premier temps, ils se sont faits éconduire. Le ‘conseil’ de la mairie, directeur de l’AREAT, aurait en effet déclaré que ces personnes devaient s’adresser à leur commune de rattachement soit, pour la plupart la ville de Saint Etienne dans la Loire qu’ils devaient rejoindre.

Un tel comportement vis-à-vis de la détresse et devant l’urgence humanitaire, s’il se révèle exact, mérite d’être publiquement dénoncé. Un contact, téléphonique avec le maire absent de la commune ce jour-là , a, semble t-il permis de revenir à plus de raison

Pour autant et quelle que soit l’origine de l’incendie les conséquences en sont particulièrement dramatique pour ces familles qui ont toit perdu. On sait que trop souvent les compagnies d’assurances refusent d’assurer les voyageurs ou trouvent de nombreux prétexte pour minorer les indemnités. la circulaire ci-dessous reçue récemment confirme cette attitude discriminatoire et illégale des assureurs.