Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

A Aix-en-Provence, des enfants privés d’école 17 septembre 2009

Marseille le 9/06/2009

Monsieur Jean CHORRO
Vice président de la CPA

Hôtel de Boadès
8 place Jeanne d’Arc
13626 Aix en Provence cedex 1

Objet : transport scolaire des enfants Rroms du Réaltor

Monsieur le Président

Le 7 novembre dernier, à la demande du MRAP agissant au nom d’un collectif d’associations (1), vous aviez bien voulu accepter que les enfants domiciliés sur le plateau de l’Arbois et inscrits à l’école des Milles puissent bénéficier du service de transport scolaire qui relie le plateau de l’Arbois aux écoles. A notre grande satisfaction, cette autorisation a permis à ces enfants d’être scolarisés malgré les conditions de vie qu’ils supportent.

Nous apprenons que, depuis quelques jours, ce service a été interrompu et que ces enfants ne peuvent donc plus être scolarisés dans des conditions normales. C’est pour nos associations et tous les bénévoles qui depuis plusieurs années tentent de venir en aide à ces familles un grave échec comme vous le comprendrez.

On nous précise que cette interruption serait due à l’absence des certains parents à l’arrivée du bus en soirée. Sans contester certaines absences nous pensons que cela ne saurait conduire à mettre en échec cette initiative de scolarisation pour nous prioritaire et obligatoire. Nous sommes prêts à intervenir à nouveau avec insistance auprès des adultes présents sur le terrain afin qu’ils soient sur place à l’arrivée du bus. Les associations qui avec le MRAP interviennent auprès de ces familles souhaitent vivement que ce service soit rétabli dans l’intérêt de tous. Nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour les conditions d’accueil des enfants soient respectées.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer Monsieur l’expression de nos sentiments respectueux .

Le président
Alain FOUREST

(1) Sous la coordination du Secours Catholique : Médecins du Monde , la Croix Rouge, Emmaüs, la Ligue des droits de l’Homme,le MRAP, le Secours Populaire, le Conseil Diocésain, la Pastorale des migrants , l’ASTI, l’association Partage et Travail , la PMI d’Aix .

Marseille, le 08/09/2009

Monsieur de Gaudemar
Recteur d’Aix Marseille

Place Lucien PAYE

13621 Aix-en-Provence

Monsieur le Recteur

Je me permets d’attirer votre attention sur les difficultés que nous rencontrons pour la scolarisation des enfants de familles Rrom qui subsistent depuis bientôt quatre ans dans un bidonville sur le plateau de l’Arbois à Aix-en-Provence.

Jusqu’alors nous avions pu faire en sorte que la plupart des enfants soient scolarisés à Aix-en-Provence et Vitrolles et nous assurions tant bien que mal l’accompagnement de ces enfants avec l’aide de nombreux bénévoles. Ils ont été accueillis par les enseignants de manière remarquable et ont pu amorcer une scolarité satisfaisante.

En décembre dernier, nous avions enfin obtenu de la CPA d’utiliser contre paiement la navette prévue pour les enfants séjournant sur l’aire d’accueil officielle et nous espérions faire de même pour la rentrée 2009. A ce jour quatorze enfants sont régulièrement inscrits dans les écoles d’Aix et nous apprenons que la CPA refuse de les prendre en charges pour des raisons qui nous paraissent sans réel fondement et qui relèvent davantage de la discrimination.

Une telle décision nous paraît particulièrement grave de conséquence pour les enfants mais aussi pour tous ceux qui, depuis plusieurs années, tentent de soulager la détresse de ces familles en leur donnant des chances d’insertion.

Nous vous signalons par ailleurs que Madame la Maire d’Aix-en-Provence a, depuis un an engagé une procédure d’expulsion. En première instance puis en appel , la Cour a débouté la mairie. Ces familles originaires de l’ex-Yougoslavie sont par ailleurs, selon la Préfecture, ni expulsables ni régularisables.

Devant une telle situation, nous vous demandons d’intervenir auprès des responsables de la CPA afin de les convaincre de revenir sur cette décision. Pour notre part, nous ne manquerons de dénoncer publiquement une telle attitude.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Recteur, l’expression de mes sentiments respectueux.

Le président
Alain FOUREST
PJ 2