Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

La récolte de champagne compromise ? 4 octobre 2009

Épernay
{{ {{{
Vendanges 2009 / Prévenir l’arrivée des gens du voyage}}} }}

Personne n’en veut chez soi et pourtant, il faut bien trouver une solution. Pendant les vendanges des centaines de caravanes stationnent autour d’Epernay.
L’Union 01/09/2009

Les vendanges n’ont pas encore commencé que déjà les caravanes de vendangeurs stationnent dans l’agglomération sparnacienne. Chouilly, Mardeuil, Aÿ ont déjà leurs campements improvisés. D’ici à la fin de la semaine, on comptera jusqu’à une centaine de caravanes autour d’Epernay, installés sur des terrains de fortune… sans autorisation.

La pratique voudrait que les viticulteurs mettent à disposition des terrains pour les gens qu’ils emploient le temps des vendanges.
C’est tout du moins ce qu’impose le Schéma départemental d’accueil des gens du voyage adopté en 2002.

La réalité est tout autre. Et ce ne sont pas les deux seules aires d’accueil d’Epernay et Plivot qui pourront absorber ce flot saisonnier, d’autant que l’aire de Plivot (d’une capacité de 120 caravanes) n’a pas vocation à accueillir les vendangeurs. Elle est exclusivement réservée aux grands rassemblements.

Des aménagements discrets

Alors, faute d’accueil, les gens du voyage s’installent là où ils le peuvent : parkings, zones d’activités, ronds-points… Le moindre terrain accessible est aussitôt occupé. D’où une cohabitation parfois difficile.
Pour remédier au problème et limiter les nuisances, certaines communes ont trouvé la parade en installant des barrages : grillages, fossés, buttes de terre… Même si les aménagements sont discrets tout est bon pour interdire l’accès de certains terrains, comme l’accès au Millesium par exemple.
« C’est un problème délicat », reconnaît Laurent Madeline, président de la communauté de communes, « mais il faut bien mettre en place des mesures dissuasives. Il y a deux ans, il y a eu des débordements sur l’aire d’accueil de Plivot. Nous en avons eu pour 30.000 euros de réparations. Le problème, c’est qu’il manque de terrains appropriés pour accueillir les caravanes de vendangeurs ».
Pour ces vendanges, la communauté de communes a par ailleurs décidé d’interrompre la collecte des ferrailles dans les déchetteries de Magenta et Chouilly pour des raisons de sécurité. « C’est une mesure provisoire rendue nécessaire en raison de quelques débordements l’an passé. Des personnes avaient squatté la déchetterie pour tenter de récupérer des métaux et ainsi perturbé le fonctionnement. Nous voulions faire cesser ce phénomène ».
Le sous-préfet d’Epernay présentera aujourd’hui son plan « prévention-sécurité vendanges ».
Caroline
GARNIER

vendanges2009
viticulture