Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

« Débats de comptoirs » et identité nationale… 10 décembre 2009

{{ {{{« Débats de comptoirs » et identité nationale…}}} }}

Eric BESSON Ministre de l’immigration et de l’identité nationale a ainsi qualifié les propos tenus par ce maire de la région de Verdun qui considère que près de 10 millions de nos concitoyens ne méritent pas cette identité et devraient être renvoyés chez eux. A coup sûr les Tsiganes et autres Rroms et romanichels doivent faire partie de ces indésirables. Mais ce ne sont que des « brèves de comptoirs » alors pourquoi s’en offusquer ?

Plus récemment un Ministre de la République tenait des propos similaires sur la chaîne de radio France Culture : Pierre Lellouche Secrétaire d’Etat aux affaires européennes dit : {« depuis 2007, les villes de France mais pas seulement […] sont envahies de Roms, qui campent à même le trottoir. Moi j’en ai plein sur ma circonscription. Cela fait 2 ans et demi que ces gens campent sur le trottoir, font la cuisine, se livrent à différentes activités, trafics et autres… trafics d’enfants, personnes âgées qu’on pose le matin pour mendier… C’est tout sauf un problème humanitaire, ce sont des trafiquants de personnes, par villages entiers… Qu’est-ce qu’on peut faire depuis 2 ans et demi ? Rien etc. »
}

On apprend ainsi que, sur France Culture, un Ministre peut librement tenir de « propos de comptoirs » sans être sévèrement repris ou contesté par les journalistes !!!

Plus subtil mais tout aussi inquiétant, voici des extraits d’un courriel échangé récemment avec une personne à Marseille qui n’a pas le courage de donner son identité :

{« En Roumanie, les roms ne sont aucunement persécutés, c’est une idée nouvelle que je découvre. Vous connaissez peut-être le problème des récents ‘palais’ des roms en Roumanie, monstruosités qui ont détruit l’architecture et le cadre de vie des plus belles et anciennes zones ..Les roms en Roumaine ont, bien évidemment, le même droit et obligation d’étudier jusqu’à 16 ans, les mêmes droits en matière de santé… le même droit travailler, de faire un prêt, d’acheter une maison ou tout un quartier s’ils ont envie, de faire de la religion, de la politique.

En revenant à la France: pourquoi vouloir accueillir les roms roumains?

Pourquoi dépenser tellement de ressources en France pour cette cause? Je ne peux pas m’empêcher de croire à un détournement bien calculé de la bonne volonté des associations occidentales. Qui va embaucher et loger des roms roumains? Le fait qu’ils préfèrent les conditions misères d’ici à la vie normale de là-bas devrait donner à réfléchir. »}

Trois « brèves de comptoirs » qui ne font que confirmer la banalisation d’un racisme ordinaire qui s’amplifie sans pudeur et sans honte. Un regard dans cette Europe dont les institutions se prétendent exemplaires, montre que le mal n’a pas de frontière : en Suisse en Italie ou encore en Allemagne, Jusqu’où ira cette chasse aux Rroms Tsiganes. ?

Alain FOUREST

Marseille le 9 décembre 2009