Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

AREAT : droit de réponse 30 décembre 2009

{ C’est bien volontier que nous donnons au service social de l’AREAT la possibilité de s’exprimer sur notre site . Nous publions également la réponse que nous lui avont faite. Cela n’enlève rien aux critiques que nous formulons depuis de plusieurs années sur les modalités de gestion de cet organsime et surtout sur l’absence de transparence de sa gestion . On lira également sur le même sujet et curieusement dans les mêmes termes la réponse faite à l’ANGVC par la société GDV}

{{Areat a écrit :}}

Monsieur le Président,

Suite à vos commentaires habituels concernant notre Association, il semble utile de vous préciser quelques informations générales.

Contrairement à vos dires :

– les modes de gestion comme les tarifs appliqués sur les aires d’accueil publiques sont définis par les règlements intérieurs municipaux ou communautaires et non pas par les gestionnaires.

– leurs clauses votées par les élus font aussi l’objet de contrôles de légalité des Pouvoirs Publics et sont imposées par les Collectivités Locales aux usagers et aux gestionnaires qui engagent alors leur responsabilité sur le cahier des charges.

– l’AREAT n’exige rien des Voyageurs qui depuis de nombreuses années sollicitent nos services sociaux pour répondre à différents besoins. Pour indication quelques 1200 familles sont domiciliées administrativement sur nos différentes antennes sociales sur PACA à la satisfaction de tous.

– l’AREAT ne détient pas de fichier d’indésirables comme vous l’indiquez,

– l’aire d’accueil municipale d’Antibes fonctionne bien selon les témoignages des Pouvoirs Publics et des caravaniers qui souhaitent y stationner.

Concernant le drame survenu en Avignon qui a coûté la vie à une enfant, cette famille que nous connaissons bien pour être domiciliée sur nos services depuis plus de 10 ans et dont nous avons partagé le deuil, venait de la ville d’Arles après avoir stationné sur le Gard et ne s’est pas présentée sur le terrain d’accueil d’Avignon dont elle n’a pas été expulsée comme vous le dites.

Nous sommes ainsi toujours étonnés de vos informations et interprétations fallacieuses et diffamatoires en ne comprenant pas les intérêts qui vous guident.

Vous remerciant de bien vouloir porter ces informations sur votre site.

Le Service Social AREAT sur PACA

—————————————————————————————

Réponse de Rencontres Tsiganes

Nous prenons acte de votre courrier du 17/12 /2009 que nous ne manquerons pas de publier sur notre site internet dans les prochains jours .

Toutefois nous nous étonnons que la dite réponse soit signée du « service social de l’AREAT en PACA » . Nous n’avons à ce jour en effet aucune remarque à faire sur ce service en particulier et sur son personnel. Les observations que nous avons formulées et que nous confirmons avec d’autres, portent d’une part sur le mode de gestion des aires d’accueil et sur l’opacité des relations entre une association régionale à caractère social agissant au service de la communauté des gens du voyage et bénéficiant à ce titre de subventions publiques et d’autre part, une société de droit privé à but lucratif dénommée GDV dont l’activité semble étroitement confondue avec celle de l’association .
Pour couper court à toute polémique et éviter dorénavant que vous vous estimiez diffamés, nous vous suggérons, comme c’est la règle, de faire un effort de transparence en rendant publique les éléments suivants :

1°Quelle est la composition du conseil d’administration de l’AREAT et quelles sont ses sources de financement ?

2° Quelles sont les personnes qui en assurent la direction et la gestion ?

3° Quelle est le statut, le siège social et l’objet de la société de droit privé GDV et quelles sont ses missions?

4° Quelle est la composition de son personnel de direction ?

5° Lors des réponses à des appels d’offre publics pour études ou gestion des aires d’accueil quelles est la répartition des tâches et des responsabilités entre l’AREAT et GDV ?

6° Qui représente l’AREAT dans les commissions consultatives départementales dont l’association est membre ?

Des réponses claires à ces questions permettraient à l’avenir d’éviter toute confusion et de bien partager les responsabilités des uns et des autres. Cela nous éviterait notamment de mettre en cause des personnes qui, nous le savons, tentent d’accomplir leur mission avec rigueur et professionnalisme.
Nous ne doutons pas que vous aurez soins de répondre à ces interrogations justifiées mettant ainsi fin à toute information de notre part que vous jugerez fallacieuse .

le président de Rencontres Tsiganes : Alain FOUREST

Pièces jointes

lettre ANGVC Télécharger
réponse GDV Télécharger