Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Compte rendu de l’AG du 5 décembre 30 décembre 2009

{{ {{{
Compte rendu de l’Assemblée générale du 5 décembre 2009}}} }}

La réunion est ouverte a 14h45 en présence de trente-cinq participants, 12 adhérents ayant transmis leur pouvoir . une, quinzaine se sont excusés. On regrette en particulier l’absence d’Alain Zimmermann récemment hospitalisé et auquel on souhaite un prompt rétablissement. Un souvenir également a notre doyenne Andrée Bianco.

Le Président présente le rapport d’activité et fait part de son inquiétude à la lumière des interventions les plus récentes :

Une séance au TGI d’Aix-en-Provence : cinq familles de voyageurs sont poursuivies par des maires du département pour stationnement considéré comme illégal et des travaux d’aménagement de terrains dont ils sont propriétaires. A des nuances près, c’est toujours le même scénario : les communes n’ont pas respecté la loi Besson et n’ont pas de terrain d’accueil mais aux yeux du procureur ce n’est pas la même chose. Ces personnes sont souvent peu au fait du fonctionnement d’un Tribunal qui dans le cas d’Aix-en-Provence fonctionne dans un brouhaha inaudible. Elles se voient accusée de multiples forfaits dans un langage incompréhensible pour la plupart. Manifestement la connaissance de la législation par les uns comme part les autres laisse à désirer. Le Président a heureusement une attitude moins impartiale et cherche à comprendre en interrogeant les prévenus. A la fin de l’audience, on apprend que des décisions seront rendues dans deux ou trois mois. Encore une attente incertaine et de nouvelles difficultés en prévision pour les uns ou les autres. Chance ou malchance, décisions imprévisibles et le plus souvent incompréhensibles : c’est le lot quotidien de la Justice qui, dans de telles conditions, apparaît au service des pouvoirs en place et de l’Etat et qu’il est souvent bien difficile d’expliquer aux voyageurs.

Sous le pont de l’autoroute : Un appel au secours de jeunes femmes Rroms qui viennent d’être insultées et maltraitées par des policiers. La grand mère a été emmenée en garde-à-vue avec un bébé dans les bras. Ces familles réfugiées de l’ex Yougoslavie sont pourtant en règle : droit d’asile et cartes de résidents .Sans cesse chassées et harcelées par la police, elles survivent avec leurs enfants, sans eau et sans électricité sous ce pont autoroutier depuis deux ans. Avec l’appui de la Ligue des Droits de l’Homme et de Sarhastella on tente de rassurer et de trouver des solutions d’urgence, mais il n’est pas question de porter plainte par crainte de mesures de rétorsion.

Pendant ce temps à Marseille, à Aix-en-Provence et dans plusieurs autres communes du département de nombreuses familles Rroms yougoslaves ou roumaines vont encore passer un hiver à la rue dans le plus grand dénuement. Le préfet attend des élus qu’ils désignent des terrains d’accueil !!!

Le schéma départemental des Bouches-du-Rhône en panne : Après un an de réunions de travail et la présentation d’un rapport d’évaluation largement critique on pouvait espérer que les pouvoirs publics (élus et fonctionnaires) envisageraient de respecter la loi et approuveraient un nouveau schéma opérationnel efficace comme le prévoit la loi… A ce jour ce dossier et au point mort. On va sans doute mettre en avant la prochaine campagne électorale et sûrement encore d’autres raisons pour ne pas agir. En 2010 la loi Besson aura 10 ans et il faut craindre que, malgré ce délai, aucune aire d’accueil nouvelle ne soit ouverte dans le département. Dans les autres départements de la région, le constat est similaire comme dans le Var ou les Alpes-Maritimes.

Une situation qui se dégrade
Ces trois exemples récents parmi beaucoup d’autres sont complétés par les interventions des uns et des autres et ne sont que le reflet d’une situation régionale alarmante quant au respect des droits des familles tsiganes. Qu’ elles soient françaises ou étrangères, voyageuses ou sédentaires, le rejet et les conflits que leur présence suscite semblent s’aggraver de jour en jour. Cette évolution doit nous conduire à nous interroger sur le sens de notre action et rechercher des moyens d’actions mieux adaptés.

Les priorités pour 2010
Sans renoncer à intervenir et agir pour faire respecter le droit et dénoncer les discriminations de tous ordres, il nous paraît souhaitable de concentrer nos moyens sur des thèmes susceptibles de faire évoluer l’opinion de nos concitoyens en informant et en remettant en cause les préjugés qui persistent depuis de longues années.

Information et de formation des publics et en particulier des plus jeunes : Interventions dans les collèges et les Lycées, organisation de débats, participations a des conférences ou des festivals, contact avec les médias, développement du site internet etc. publication et diffusion de documents et dossiers d’information ; Il conviendra de saisir chaque occasion pour informer et lutter contre les préjugés. Les tsiganes devront à associer à ces démarches car leurs témoignages est souvent plus efficace que nos discours les plus convaincants.

Deux initiatives principales sont retenues en 2010 :

1° Une mémoire française : les tsiganes pendant la seconde guerre mondiale 1939-1946 :
C’est le thème retenu par la FNASAT pour développer en 2010 des projets à même de rappeler à chacun un chapitre trouble et trop rapidement effacé de notre histoire commune. Nous proposons de prendre part à ce programme en organisant notamment une rencontre au Mémorial des Milles à Aix-en-Provence, une projection du prochain film de Tony Gatlif et en participant aux manifestations du camp de Salier. Pour plus de détail aller sur :
memoires-tsiganes1939-1946.fr

2° Marseille 2013 Capitale Européenne de la Culture
Les premiers contacts que nous avons pris avec les responsables de ce vaste projet laissent espérer le regroupement de plusieurs initiatives qui mettraient en valeurs la culture tsigane dans toutes ses dimensions. Pour pouvoir prétendre a être retenu dans la programmation officielle, un dossier doit être remis au plus tard en juin 2010. Pour être dans les temps, une forte mobilisation est indispensable dans les prochains mois.

Un appel à nous rejoindre est lancé a à tous ceux qui peuvent s’investir dans ces projets.

Décisions
1° Le rapport d’activité est mis aux voix : Il est approuvé à l’unanimité.

2° Le bilan financier de l’année 2008 et le budget prévisionnel pour 2009 sont présentés. Ils sont approuvés à l’unanimité.

3° Renouvellement du conseil d’administration adopté à l’unanimité :

Ne se représentent plus : Eugène MOLIN Françoise BAllY

Nouveaux élus : Michèle DORIVAL, Jean Paul KOPP, Iorga GHEORGHITA, Mélanie REBOUL. , Marie WINTERSTEIN.

Sont renouvelés : Nelly DEBARD, Marc DURAND Alain FOUREST Anik GREL André LUZY, Stéphane NOMMIK Martine NIEL Jean Yves PICHOT, Alain ZIMMERMMAN,

La séance est levée et suivie de la projection du film : « Des Français sans histoire »