Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Lettre aux candidats 27 février 2010

 










                

 

 

 

 

Marseille le 2/03/2010

 

Madame, Monsieur,

 

Environ 3 000 personnes dans notre région sont contraintes aujourd’hui de vivre dans des squats délabrés ou des bidonvilles. Il s’agit pour l’essentiel de familles roms, majoritairement roumaines ou bulgares et pour une moindre partie originaires des pays d’ex-Yougoslavie, qui ont fui leurs pays, dans lesquels les discriminations et le racisme les maintiennent dans une plus grande précarité encore.

 

Pour l’heure, la réponse proposée par l’Etat et la majorité des collectivités locales concernées est prioritairement axée vers une tentative d’éloignement de ces populations, à travers des expulsions sans solution de relogement qui repoussent le bidonville d’un quartier à l’autre ou sur la commune ou le département voisin. Il est évident que cette logique ne permettra pas d’avancer vers une résolution des situations d’habitat indigne.

 

Il est par ailleurs urgent que l’ensemble des pouvoirs publics en France puissent se situer dans l’anticipation d’une évolution proche du statut administratif de ces personnes, citoyennes de l’Union pour la plupart. En effet, le statut transitoire des ressortissants Roumains et Bulgares en France, restreignant leur accès à l’emploi et par conséquent au séjour régulier et à la protection sociale, est amené à disparaître à compter de janvier 2013. Ces familles qui survivent aujourd’hui sur les différents départements de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur sont donc destinées à s’y établir durablement en s’inscrivant pleinement dans les dispositifs d’accès au logement, d’accompagnement et de protection sociale de droit commun.

 

Plusieurs initiatives de la Région doivent contribuer dès maintenant à inverser les logiques de discrimination et d’exclusion qui les éloignent chaque jour davantage d’une insertion sociale et économique. Nous vous interrogeons donc en tant que candidat aux élections régionales, sur les initiatives que vous envisagez de défendre pour engager notre Conseil régional en ce sens. Particulièrement, nous sommes intéressés pour connaître les mesures que vous vous proposez de prendre pour :

        garantir l’égal accès à la formation professionnelle pour tous les ressortissants communautaires, y compris soumis à des mesures transitoires.

        apporter un soutien aux actions des collectivités locales pour l’amélioration de l’habitat indigne

        développer des actions de promotion de la culture rom visant à lutter contre les représentations négatives dont ils sont l’objet

        amener l’Etat au niveau régional à prendre la mesure de ses responsabilités en réunissant autour d’une table ronde les partenaires concernés (Préfet de Région, Préfets des départements,élus, associations) afin notamment de trouver des solutions pour des hébergements/logements dignes et durables.

 

 

Dans l’attente de votre réponse et de votre engagement, nous vous prions de recevoir, Madame, Monsieur, l’assurance de notre considération distinguée.

 

 

Pour Médecin du Monde :       Pour la fondation Abbé Pierre :       Pour Rencontre Tsiganes :    

Philippe RODIER                   le délégué régional                              Alain FOUREST

Fathi BOUAROUA