Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Après Saint Aignan, l’Elysée prend les choses en mains ! 21 juillet 2010

La mort d’un jeune  tué par les gendarmes dans des conditions qui restent à élucider et la révolte des membres de sa communauté illustre de manière dramatique l’état l’état de tension et de désespoir dans lequel se trouve un très grand nombre de Gens du voyage. Avec bien d’autres nous ne cessons de dénoncer une politique de l’injustice et du tout répressif envers l’ensemble de cette communauté .

Le communiqué rédigé à Arles le 21 mai dernier  a été adressé au Premier Ministre qui ne semble pas l’avoir pris au sérieux.
L’intervention du Président de la République lors du Conseil des Ministres est à la fois  dangereux et stupide.  L’amalgame fait entre les Roms étrangers et les tsiganes français est une très grave erreur dont les conséquences sont imprévisibles. L’attitude répressive ne peut que conduire hélas qu’à de nouvelles violences.
Sécurité-enquête-gendarmerie-Rom-gouvernement,
 Violences à Saint-Aignan: réunion le 28 juillet à l’Elysée
PARIS, 21 juil 2010 (AFP) – Nicolas Sarkozy a annoncé mercredi en Conseil des ministres la tenue d’une réunion le 28 juillet à l’Elysée sur les « problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms », après les violences survenues à Saint-Aignan (Loir-et-Cher).
« Les événements survenus dans le Loir-et-Cher soulignent les problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms », a affirmé le chef de l’Etat dans une déclaration en conseil des ministres communiquée à la presse.
« Je tiendrai une réunion à ce sujet le 28 juillet. Cette réunion fera le point de la situation de tous les départements et décidera les expulsions de tous les campements en situation irrégulière », a-t-il ajouté.
Des violences sont survenus le week-end dernier et en début de semaine dans plusieurs points de la vallée du Cher, après la mort d’un jeune de la communauté du voyage, tué dans la nuit de vendredi à samedi par un gendarme après avoir forcé un contrôle.