Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Glossaire terminologique du Conseil de l’Europe relatif aux Roms 30 décembre 2010

Il est important de souligner que la terminologie employée dans ce domaine par le Conseil de l’Europe a considérablement varié depuis le début des années 1970 : « Tziganes et autres nomades », « nomades », « populations d’origine nomade », « Tsiganes », « Roms (Tsiganes) », « Roms », « Roms/Tsiganes », « Rom(s)/Tsiganes et Voyageurs », « Roms et Gens du voyage ».

La nouvelle tendance au Conseil de l’Europe est de ne plus utiliser que le terme « Roms » et de rajouter la définition ci-dessous en note de bas de page (ce fut le cas pour les rapports récents de l’Assemblée parlementaire adoptés en 2010, pour la Déclaration de Strasbourg sur les Roms, et pour la nomination du nouveau Représentant Spécial du Secrétaire Général pour les questions relatives aux Roms – nouvelle structure qui remplace la Division des Roms et des Gens du voyage):

Depuis quelques années, la formule consacrée lors de l’adoption par le Conseil de l’Europe de textes officiels relatifs aux Roms et aux Gens du voyage est la suivante :
L’expression « Roms » utilisée [dans le présent texte] désigne les Roms, les Sintés, les Kalés, les Gens du voyage et les groupes de population apparentés en Europe, et vise à englober la grande diversité des groupes concernés, y compris les personnes qui s’auto-identifient comme « Tsiganes ».
Compte tenu des nombreuses variantes trouvées dans les différents documents et les sites internet du Conseil de l’Europe, une harmonisation de la terminologie au sein de l’Organisation avait été jugée indispensable. C’est pourquoi, en décembre 2006, le Service des traductions ainsi que des agents de la Division des Roms et des Gens du voyage et du projet Education des enfants roms ont rédigé un glossaire terminologique, en tenant compte des avis de personnes issues des communautés roms et de Gens du voyage.
Certaines décisions concernant la terminologie résultent en effet des conclusions d’un séminaire organisé au Conseil de l’Europe en septembre 2003 portant sur « Les identités culturelles des Roms, Tsiganes, Gens du voyage et groupes apparentés en Europe », qui réunissait des représentants de différents groupes en Europe (Roms, Sintés, Kalés, Kaalés, Romanichals, Boyash, Ashkali, Egyptiens, Yéniches, Gens du voyage, Travellers, etc.) ainsi que des représentants de diverses organisations internationales (Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe – Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (OSCE/BIDDH), Commission européenne, Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR), entre autres).
La complexité de la question a contraint le Conseil de l’Europe à définir un certain nombre de principes linguistiques qui peuvent sembler un peu arbitraires. Par exemple, il a été décidé d’adopter la règle du pluriel en français (ajout d’un « s ») pour les termes pouvant être considérés comme entrés dans l’usage courant. Pour les termes plus « rares », le Conseil de l’Europe s’en est tenu aux règles grammaticales de la langue d’origine. Notons aussi que les adjectifs s’accordent en nombre mais pas en genre.
Le glossaire fait actuellement l’objet d’une mise à jour afin de refléter le consensus actuel au sein du Conseil de l’Europe et tenir compte des évolutions récentes en termes d’usage et d’acceptation dans la langue de tous les jours.
 En cas d’hésitation entre deux termes équivalents, le terme souligné dans le glossaire est celui qu’il est préconisé d’utiliser dans les textes du Conseil de l’Europe.
Même s’il est exact de dire que le glossaire développé par le Conseil de l’Europe a été repris par de nombreuses organisations internationales, les préconisations ci-dessous s’appliquent avant tout à la terminologie utilisée au sein de cette Organisation.