Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

La Ville de Marseille ferme une école 27 décembre 2011

En septembre dernier la ville de Marseille a décidé la fermeture d’une école à Saint-Menet alors qu’un professeur était affecté à ce poste par l’Education Nationale.

Malgré diverses interventions, aucune explication n’a été fournie par la mairie de Marseille pour justifier une telle décision unilatérale.

Rappelons que cette école maternelle située sur le terrain d’accueil des gens du voyage accueillait depuis plusieurs années des enfants de voyageurs. Cette scolarisation souhaitée par de nombreuses familles est considérée par tous les pédagogues comme un facteur important de lutte contre l’illettrisme encore trop répandu dans la communauté des voyageurs.

Nous considérons que la décision de fermeture de cette école prise unilatéralement par la ville de Marseille est une forme de discrimination directe et condamnable.

Nous demandons donc que tout soit mis en oeuvre pour que l’école de Saint Menet soit mise en état de fonctionner et d’accueillir les enfants dés le 3 janvier.

Marseille le 21 novembre 2011


 

Madame Danielle CASANOVA
Adjointe au Maire
Mairie de Marseille
Hôtel Daviel
13233 Marseille cedex 20

Madame,

En avril dernier, nous avions été alerté par le projet de fermeture de l’école maternelle située sur le terrain d’accueil des gens du voyage à Saint Menet. Sur notre intervention auprès du Recteur et de l’Inspecteur d’Académie, le poste d’enseignant affecté à cette école a donc été rétabli. Or nous apprenons que vos services n’ont pas fait le nécessaire pour que cette école puisse fonctionner normalement dans les locaux prévus à cet effet. Dans ces conditions l’école n’a pu ouvrir à la rentrée. Ce retard inexplicable est particulièrement grave car nous apprenons que, si l’école ne peut ouvrir à bref délai le poste d’enseignant devra être supprimé.

Nous considérons qu’une telle école joue un rôle essentiel dans la socialisation des enfants de gens du voyage. C’est un atout indispensable au travail mené par ailleurs par les responsables du terrain d’accueil. Vous connaissez le handicap que constituent pour ces familles les difficultés d’accès au système scolaire. Nous estimons, pour notre part, que tout doit être mis en oeuvre pour lutter contre une telle discrimination dont sont trop souvent victimes les Tsiganes voyageurs ou sédentaires. C’est pourquoi nous vous demandons avec instance de donner les directives à vos services afin de mettre cette école en état de fonctionner dans les meilleurs délais.

Il nous paraîtrait en effet très incohérent et regrettable que le Maire de Marseille face obstacle au fonctionnement d’une école pour de simples raisons matérielles alors que le Ministère de l’Education Nationale met à disposition un enseignant titulaire.

Dans l’attente d’une réponse nous vous prions d’agréer Madame l’expression de notre considération distinguée .

Le Président
Alain FOUREST