Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

L’achevêque ne répond pas 27 décembre 2011

Samedi 24 décembre au soir de nombreux militants et amis, croyants ou pas, sont venus soutenir ces familles autour d’un bivouac et d’un feu

COMMUNIQUE

ENCORE DES FAMILLES ROMS A LA RUE :

L’ARCHEVECHE DE MARSEILLE EST-IL DEVENU SOURD ?

Mardi 13 décembre au matin la police expulse et met à nouveau à la rue, sans mandat de justice, une vingtaine de familles. Les policiers font valoir un arrêté de péril pour justifier leurs actes . En réalité ces familles qui ont été chassées cet été de la Porte d’Aix avaient trouvé refuge à proximité de l’église Saint Martin dans le troisième arrondissement. Cet édifice est depuis de très nombreuses années désaffecté en raison de son état de délabrement reconnu sans qu’aucune solution n’ait été trouvée entre la Mairie de Marseille et le diocèse de Marseille.

Les familles Roms avaient installé leur maigre campement en bordure du parc qui entoure l’église. Manifestement aucune urgence ne justifiait une telle mesure en ce début d’hiver .Nous sommes en droit de nous interroger sur la responsabilité de l’Evéché devant cette nouvelle opération intolérable.
 
Pourquoi, si la mise en sécurité de ces familles l’exigeait ne pas avoir prévu des conditions d’hébergement dignes ? Comment les bénévoles des mouvements catholiques qui sur le terrain quotidiennement tentent de soulager la misère de ces familles peuvent-ils comprendre et adhérer à de tels agissements ?

Pour notre part nous ne pouvons que condamner cette attitude de la part des responsables de l’Eglise catholique. Cette expulsion s’analyse comme une complicité avec un pouvoir politique qui depuis quelques années multiplie les discriminations envers une communauté au mépris du respect de leurs droits les plus élémentaires.

Marseille le 14 décembre 2011