Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Les Roms à Marseille : une mobilisation qui s’élargit 19 janvier 2012

Trop c’est trop

 

En ce début d’année la multiplication des expulsions de Rroms quasi quotidiennement, a mis les nerfs des militants à bout.

 A l’initiative de la Ligue des Droits de l’homme une opération de réquisition d’un terrain inoccupé sur le site d’une ancienne usine Nestlé à Marseille devait permettre de démontrer notre détermination à soutenir concrètement ces familles rejetées de toute part. Dés l’aurore une imposante présence policière et la menace réelle de prendre en otage les familles présentes et leurs caravanes nous ont conduit hélas à renoncer. 

 Cette opération a néanmoins permis une mobilisation sans précédent de militants de nombreuses organisations, syndicats et associations. La conférence de presse tenue mardi 17 janvier à la MMDH a permis de donner un nouvel élan à la mobilisation collective. 

La lettre ci jointe signée par toutes les organisations présentes rappelle une fois de plus l’urgence de mettre fin à cette chasse à l’homme

Lettre ouverte au Maire de Marseille et au Préfet de Région

Messieurs,

Nous vous demandons solennellement de trouver une solution dans les plus brefs délais pour les populations Roms de Marseille.

Particulièrement depuis six mois et l’épisode peu glorieux de la Porte d’Aix, ces familles avec des enfants en bas âge, sont chassées, humiliées, brutalisées avec un mépris indigne de toute civilisation.

Ce traitement est en totale contradiction avec les principes fondateurs de notre République et la Déclaration Universelle des droits de l’Homme.

Vous avez le pouvoir et le devoir de mettre un terme à cette situation, car vous êtes dans l’illégalité en n’attribuant pas de lieux d’hébergement à ces personnes.

Nous réfutons d’ailleurs la solution de l’UHU non seulement parce qu’elle est partielle et provisoire, mais surtout parce qu’elle est conditionnée au retour dans le pays d’origine des familles Roms, solution qui contredit la législation européenne en vigueur permettant la libre circulation dans l’espace Schengen.

Ensuite nous constatons que dans des villes comme Bordeaux, Toulouse, Lyon, Strasbourg, des maires – y compris de votre famille politique – ont eu le courage d’intervenir de manière à permettre une issue pérenne aux mêmes cas de figure.
Nous vous rappelons que la loi vous permet d’utiliser des fonds européens prévus à cet effet pour vous y aider.

Enfin, nous vivons comme un manque total de respect à notre égard de n’avoir toujours pas tenu votre engagement d’organiser une table ronde réunissant l’ensemble des collectivités et associations concernées.

Nous vous réitérons cette demande que la Ville a acceptée il y a pourtant plusieurs mois devant des responsables associatifs et des élus marseillais.

A ce jour, nous signataires de cette lettre ouverte, soutenons les familles installées sur les terrains issus d’une réquisition citoyenne.

Nous apportons également notre solidarité et notre soutien à toutes les familles Roms de Marseille.
 Marseille le 17 janvier 2012

Premiers signataires :
ACAT, Artriballes, LDH13, MRAP13, Pastorale des Migrants, Rencontres Tsiganes, RESF13, RUSF 13, SOS Racisme, les Amoureux au ban public 13, CCFD Terre Solidaire , EELV, MJS, PCF, GU, PG, PS, NPA, Alternatif 13, CNT, FSU, SUD-SOLIDAIRES