Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Promesses, Promesses 12 mars 2012

Promesses !, promesses !

En cette période électorale, selon la coutume, chaque candidat se croit obligé de répondre aux multiples questions qui lui sont posées en s’engageant souvent à la légère. Pour autant faut-il renoncer à les interroger sur les thèmes qui nous concernent en priorité ?

Sans beaucoup d’illusions, les associations de gens du voyage comme l’UFAT et l’ANGVC considèrent que c’est l’occasion de faire connaître les revendications de leurs membres qu’ils portent depuis de nombreuses années. Nous nous sommes associés à cette démarche. On trouvera par ailleurs que ces deux documents rappellent les multiples discriminations dont les Tsiganes sont aujourd’hui encore les victimes malgré les promesses faites.



Pour éviter les mauvaises surprises dans quelques mois, on ne fera pas ici le bilan des promesses des uns et des autres en laissant croire que demain tout ira bien. On peut cependant faire quelques rappels utiles. Entre la loi du 5 juillet 2000 et le discours de Grenoble, il « n’y a pas photo » Même si nous n’avons eu de cesse de critiquer la mise en oeuvre de la loi BESSON sur l’accueil de gens du voyage, il s’agissait d’une étape importante dans la reconnaissance du droit d’aller et venir des voyageurs. Douze ans plus tard on sait comment les gouvernements successifs se sont acharnés à en en réduire la portée. La politique de bouc-émissaire confirmée par le discours de Nicolas Sarkozy à Grenoble en 2010 et mise en oeuvre depuis par le Ministère de l’Intérieur en est le triste exemple. 

Quant aux promesses, le candidat de 2007 n’avait pas lésiné comme on le voit dans le courrier précieusement gardé : après divers engagements et en particulier la suppression du carnet de circulation et la réalisation des aires d’accueil, la lettre se termine ainsi « ….Toutes ces propositions témoignent de ma volonté de donner toute leur place aux gens du voyage en France. Comme vous le savez, je suis de ceux qui croient que la volonté politique est déterminante pour changer radicalement les choses…. »

Les promesses c’est aussi localement qu’on a pu constater combien elles sont illusoires. La révision des schémas départementaux dans la région est en effet l’occasion de faire le point. Le constat est affligeant et pourtant élus et fonctionnaires renouvellent sans murmure des engagements pour les six prochaines années. On trouvera par ailleurs l’intervention de notre association lors de la dernière réunion à la préfecture des Bouches-du-Rhône. On a rappelé qu’à plusieurs reprises, les Préfets successifs, sur la directive écrite du Ministre de l’Intérieur de l’époque, (devinez qui ?) avaient pris l’engagement de ne pas accorder le concours de la force publique à la demande des Maires qui ne se seraient pas mis en règle avec la loi du 5 juillet 2000. Nous avons rappelé au Préfet que, durant la seule année 2011, il avait renié sa promesse à 8 reprises.
Dernière promesse en date qui laisse perplexe : lors de la dernière séance de la commission nationale des gens du voyage, le président Pierre HERISSON a promis qu’un projet de loi sur les gens du voyage serait déposé au Parlement en septembre prochain. Curieusement, ce président vient d’être renouvelé dans ses fonctions pour trois ans par un décret du 22 février dernier. Il a récemment fait une promesse : « Je suis favorable à ce qu’en France la caravane soit considérée comme un logement, mais… »
On attendra septembre pour croire à cette nouvelle promesse. Dans les prochaines semaines, nous ne baisserons pas les bras et nous saisirons toutes les occasions pour rappeler aux uns et aux autres que dans ce pays plus de 500.000 personnes ne peuvent jouir pleinement de leurs droits de citoyens.
Alain FOUREST Marseille le 12 mars 2012