Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Lettre ouverte au Maire de Marseille à propos du terrain Eynaud 6 juillet 2012

Sur le terrain Eynaud dans le 9ème arrondissement de Marseille, l’inquiétude croît de jour en jour pour ces familles installées là depuis parfois 40 ans. Il y a une semaine deux familles avec des enfants ont été expulsées à grand renfort de police et leur cabanon été détruit.

Nous avons depuis de nombreux mois interpellé les services et les élus municipaux en charge du dossier afin de connaître les projets de la mairie sur l’avenir de ce terrain et des familles. Une élue socialiste, Madame Pigamo, a donc posé la question au Maire. Sa réponse est à la fois dérisoire et méprisante pour ces familles.

jpg/P4040012.jpg

Lettre ouverte au Maire de Marseille

 

Marseille le 5/07/2012

Monsieur Jean Claude GAUDIN
Maire de Marseille Hôtel de ville
Quai du port
13002Marseille

Monsieur le Maire,

Au cours du Conseil municipal du 25 juin 2012, Madame Pigamo a, dans une intervention sur le rapport 224, évoquée la situation des habitants du terrain Eynaud à Mazargues et leur inquiétude légitime quant à leur devenir. Après une brève réponse formulée par Monsieur Bourgat en charge de ce dossier, vous avez tenu à apporter les précisions suivantes au sujet de ces familles :

« Ces gens qui arrivent en Mercedes et qui vivent là ! C’est pas des déshérités de la vie ! C’est des gens qui se sont installés là et qui se livrent à quelques activités…Bon, je n’en dirais pas plus… »

Nous sommes consternés d’apprendre que vous avez une si mauvaise connaissance et une aussi piètre opinion de vos administrés par ailleurs parfaitement intégrés depuis plusieurs dizaines d’années dans ce quartier si cher à votre cœur.
Est-il besoin de vous rappeler que ces citoyens français inscrits sur les listes électorales exercent pour la plupart des activités d’artisans et de commerçants (notamment sur les marchés de Michelet et du Prado) ?
Qu’ils s’acquittent de leurs loyers, de leurs impôts, de leurs factures d’eau et d’électricité comme tout un chacun ?
Ne sont-ils pas en droit d’attendre du premier édile de la ville, une autre réponse à leurs préoccupations ?

Nous condamnons fermement, une fois de plus, ces propos outrageants et ces sous-entendus qui montrent du doigt de manière discriminatoire toute une population.

Nous vous demandons expressément de bien vouloir stopper l’appel d’offre engagé pour le renouvellement de la délégation de service public sur la gestion du terrain Eynaud et répondre à l’inquiétude de ces familles en les recevant dans les meilleurs délais.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Maire, nos salutations distinguées.

Le président
Jean-Paul KOPP

Pièces jointes