Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

La clause de sauvegarde risque de perdurer 26 octobre 2012

 Cette clause de sauvegarde qui interdit de fait aux Roumains et aux Bulgares de travailler en France est le principal obstacle à leur insertion. Cette prorogée depuis 4 ans est supposée disparaître en janvier 2014. En attendant la situation des Roms ne fait que s’aggraver.

Après l’occasion manquée au Sénat,
une majorité fragilisée

La proposition de résolution du groupe écologiste demandant la levée des mesures transitoires pour les ressortissants roumains et bulgares a été rejetée aujourd’hui au Sénat, bien que les voix des écologistes, socialistes et communistes se soient faites entendre en sa faveur et que Alain Vidalies, ministre des relations avec le Parlement, soit intervenu de manière positive dans ce débat.

 

Aline Archimbaud, secrétaire de la commission des affaires sociales et auteure de la résolution, rappelle que cette proposition de résolution soutenait les arbitrages formulés par le Premier ministre fin août.

 

. Si les Roms Roumains sou Bulgares ne sont pas le bienvenus en France on peut craindre le pire pour les autres migrants européens comme le laisse entendre le titre d’un récent un article du Monde

  L’afflux de migrants des Balkans préoccupe l’UNION .

Six pays dont la France , demandent des mesures d’urgence à la commission  qui craint une remise en cause de l’Espace Schengen.

Parmi cet afflux de nouveaux migrants les populations Roms sont nommément désignées qu’elles viennent de Serbie,  de Macédoine du Monté Negro de l’Albanie ou de Bosnie Herzégovine.