Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Roms : le dialogue enfin possible avec la Préfecture ? 16 janvier 2013

Lors d’une séance à Paris le 18 décembre Le président de Rencontres Tsiganes et le représentant de l’ADDAP ont une fois de plus dénoncer la non-application de la circulaire du 25 août auprès du Préfet Regnier et la poursuite des expulsions dans les Bouches- du-Rhône.

Il semble que cette nouvelle interpellation a été enfin entendu localement permettant ainsi une reprise du dialogue entre les services de l’Etat et les associations. Depuis aucun recours à la force publique n’a été mis en oeuvre même si, dans certains lieux, la police poursuit un harcèlement pour que les familles partent.

Une autorisation d’occupation de l’ancienne gendarmerie à Marseille bd de Plombière semble acquise jusqu’en septembre prochain permettant quelques aménagements.

A Velaux le sous-préfet d’Aix a également accordé un sursis de quelques semaines. La mairie maintient son refus de toute scolarisation .

A Gardanne, devant l’afflux de nouveaux arrivants la mairie a décidé de ne plus les accepter et a demander l’aide de l’Etat. 

 Ces quelques avancées demeurent modestes et fragiles et laissent de côtés de nombreuses familles parfois en danger. Rencontres Tsiganes a cependant reconsidéré sa position et participe pour l’instant aux discussions avec la préfecture afin de mettre l’accent sur les familles le plus précaires.

Para ailleurs une réflexion est engagée entre les associations afin de proposer des modalités de gestion et d’accompagnement social des familles dans les prochains mois.

A suivre …..