Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Un Préfet qui résiste 13 février 2013

26 janvier 2013 à 17:14

Campement pour Roms : bras de fer entre le préfet et le maire de Nice

Le préfet des Alpes-Maritimes est monté au créneau samedi pour défendre la recherche d’un nouveau terrain d’accueil pour des Roms, répliquant à une fronde menée la veille par le député (UMP) Christian Estrosi.
« L’application ferme des lois de la République ne doit pas exclure toute humanité dans le traitement de la situation de personnes en détresse », souligne samedi un communiqué du préfet, Christophe Mirmand.
Le représentant de l’Etat recherche actuellement un terrain dans le département pour reloger provisoirement quelque 70 Roms originaires de Roumanie et de Bulgarie, qui campent sur les berges du Var, une rivière délimitant l’ouest de Nice.
Il rappelle que les Roumains et les Bulgares, citoyens européens, peuvent séjourner durant trois mois sur le territoire national et bénéficier d’une aide à l’intégration.
Le député-maire de Nice Christian Estrosi a réuni quant à lui vendredi les présidents de comités de quartiers de l’ouest de la ville, inquiets, pour clamer son opposition « par tous les moyens de droit » à la réquisition d’un nouveau terrain d’accueil.
« Je ne veux pas que les Niçois soient les victimes des messages de laxisme envoyés de Paris par le gouvernement Ayrault », a tempêté l’élu, en soulignant que « des milliers de familles sont en attente de logement ».
« La France n’est pas un eldorado qui peut accueillir toute la misère du monde », a-t-il ajouté.
Le maire avait très mal accueilli la réquisition provisoire, en novembre dernier, d’un boulodrome de la ville, à la suite d’un épisode pluvieux qui rendait les berges du Var dangereuses pour le campement de Roms.
« Le traitement de ces situations n’entre nullement en concurrence avec la satisfaction des besoins des habitants du département en matière de logement, qui constitue également une priorité de l’État », a répondu samedi le préfet.
La préfecture rappelle également « l’impératif de l’inconditionnalité de l’accueil et de la mise à l’abri des populations les plus vulnérables, et tout particulièrement des familles comportant des enfants en bas âge, surtout lorsque les conditions climatiques sont très défavorables ».
Un certain nombre d’enfants et de femmes enceintes ont déjà été relogés dans des hôtels.
Christophe Mirmand a été nommé préfet des Alpes-Maritimes l’été dernier, en remplacement de Jean-Michel Drevet, un proche du maire de Nice.