Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Rapport d’activités 2013 de Rencontres Tsiganes 24 janvier 2014

Cher(e)s Ami(e)s,

A l’issue de notre dernière AG de décembre 2012, nous avions émis le vœu que l’année 2013 soit l’année du changement pour les Tsiganes français, voyageurs ou sédentaires, ainsi que pour nos concitoyens européens Roms présents sur notre sol.

Une fois de plus, nos espoirs auront été en grande partie déçus.

L’année qui s’achève aura été, tout au plus, une difficile année transitoire faite d’annonces prometteuses, d’atermoiements, d’avancées insatisfaisantes mais aussi de quelques perspectives d’avenir.

Année transitoire pour le statut dérogatoire des voyageurs qui restent aujourd’hui encore soumis à la loi discriminatoire du 3 janvier 1969 malgré le rapport accablant du Préfet DERACHE à l’égard de ce texte dont l’abrogation, pourtant annoncée, a été remise à une date ultérieure pour cause d’élections municipales. Ajournée également, pour les mêmes raisons, la remise à plat de la loi Besson de 2000 sur le stationnement.

« Les voyageurs ont longtemps été considérés comme des Français entièrement à part et non comme des Français à part entière ». Ce sont les mots du Préfet DERACHE paraphrasant Aimé CESAIRE. Tout le monde s’accorde à dire que ces législations doivent changer, il serait temps que ce changement devienne effectif.

Nous continuerons à mener ce combat auprès des associations de voyageurs pour l’égalité des droits, pour la reconnaissance de l’habitat mobile, pour l’application du schéma départemental et de la loi Besson par les communes.

Année transitoire aussi pour les sédentaires concernés par le Plan national de Lutte contre la pauvreté et l’inclusion sociale présenté par le Gouvernement en janvier 2013 au titre des « communautés marginalisés » et qui devrait ouvrir des perspectives sur des modes d’habitat alternatifs.

Nous agirons auprès des autorités pour apporter nos compétences dans la mise en place d’une politique locale et proposer des modes d’habitat capables de répondre aux besoins spécifiques de ces populations trop souvent confrontées à de multiples procédures administratives.

Année transitoire pour les Roms européens vivant en bidonvilles dont la situation reste extrêmement préoccupante malgré les premiers effets du travail engagé par la mission du Préfet REGNIER et leur accès à l’emploi, sans restriction, effectif depuis quelques jours mais dont les modalités pratiques restent encore à mettre en place.

Nous poursuivrons les actions entreprises auprès des services de l’État afin que la plupart de ces familles accèdent le plus rapidement possible au droit commun. Nous resterons particulièrement vigilants quant au traitement trop souvent spécifique qui leur est réservé et au respect de leur dignité.

Année transitoire aussi vers une prise de conscience des pouvoirs publics à l’égard de ces populations. On l’a vu, les missions confiées aux préfets DERACHE et REGNIER au plan national ont témoigné de la volonté d’instaurer une nouvelle approche en rupture avec le passé. Sur un plan local, le travail engagé par la Préfète à l’Égalité des Chances aura permis, malgré de nombreuses difficultés et tâtonnements, de gommer une partie des réticences de certaines autorités publiques jusque-là peu enclines à se préoccuper de ces questions.

Nous sommes également convaincus que nos interventions publiques, nos actions de sensibilisation, de formation, d’éducation, de diffusion d’informations par notre Centre Ressources et de Documentation, auront contribué chaque jour à faire évoluer l’opinion de nos responsables politiques et de nos concitoyens. C’est le coeur de notre mission et notre objectif sera de développer ces activités grâce à votre aide et votre soutien.

Les nombreuses manifestations culturelles dans le cadre de Marseille Capitale Européenne de la Culture 2013 auront également contribué à mettre en valeur les cultures tsiganes sous toutes leurs formes. Aller vers une meilleure connaissance de ces populations à travers la culture reste pour nous un objectif essentiel.

Malgré cette évolution positive, il va de soi que nous ne pouvons nous satisfaire de ce constat car la situation sur le terrain demeure dans beaucoup de cas, nous le verrons, particulièrement dramatique. Plus que jamais, en tant qu’association engagée et citoyenne, nous serons amenés à trouver un juste équilibre entre notre devoir de dénoncer sans concession des situations scandaleuses et notre ferme volonté de forger des compromis porteurs de solutions.

Si nous avons pu constater cette transition vers une prise de conscience chez certains, les multiples propos racistes et comportements discriminatoires qui ont émaillé cette année 2013 nous ont, une fois de plus, particulièrement indignés. Les petites phrases de responsables publics véhiculés sur les réseaux sociaux et dans les médias sous la qualification désormais banale de « dérapage » ont entretenu un climat délétère et exacerbé les phénomènes de rejet à l’égard des populations tsiganes. Il est de notre devoir de le rappeler haut et fort : de tels propos ne sont pas simplement des « dérapages », mais ils constituent des délits punis par la loi et c’est le seul qualificatif qui leur convient. Dans cette période de tensions sociales et de campagnes électorales, nous devrons, dans les mois qui viennent, être particulièrement vigilants et réactifs afin que la loi soit respectée. Dans ce but, une proposition de modification de nos statuts sera soumise à votre approbation afin de renforcer notre capacité à poursuivre les auteurs de ces infractions et obtenir leur condamnation auprès des tribunaux.

Enfin, nous ne pouvons clore cette année 2013 sans évoquer la parution du livre du fondateur de notre association, Alain FOUREST, « Nous sommes tous des Roms/Tsiganes », qui témoigne du travail accompli depuis des années par Rencontres Tsiganes et de la nécessité de mener ensemble ce combat pour la défense des droits des Roms/Tsiganes et la reconnaissance de leurs cultures.

Ce combat pour la dignité, c’est grâce à votre soutien que nous pouvons le mener, c’est grâce à votre engagement que nous pourrons le poursuivre.

Le président

Jean-Paul KOPP 

Rapport d’activites – 2013

Pièces jointes

Rapport RT - 2013 Télécharger