Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Archives par catégorie : Aires d’accueil

Une nouvelle aire d’accueil 7 novembre 2016

Inauguration de l’aire d’accueil des gens du voyage de Bouc-Bel-Air et Simiane-Collonge « La Malle »

Date : 18 octobre 2016

Lieu : Aire d’accueil « La Malle »

Avenue du Pin Porte Rouge -RD&N- 13 3220 Bouc-Bel-Air

A l’heure dite, une impressionnante cohorte d’élus locaux et de fonctionnaires se regroupent pour la photo derrière un ruban tricolore pour inaugurer la nouvelle aire d’accueil réalisée par La Communauté du Pays d’Aix (CPA) pour le compte des communes de Bouc bel Air et Simiane-Collonge

Cette aire dont la gestion a été confiée à la société ALOTRA comprend 30 places pour accueillir environ 200 personnes. Chaque emplacement dispose d’une dalle en béton avec un bloc sanitaire individuel. Au niveau collectif, une petite aire de jeu ainsi qu’un boulodrome sont à disposition.

Un bâtiment administratif se situe à l’entrée de l’aire. Il convient de souligner que ce bâtiment est entouré d’un lourd grillage. Une barrière à l’entrée /sortie de l’aire contrôle l’entrée.

Critiques techniques : Les familles qui sont installées depuis quelques jours sur l’aire n’ont pas encore pu se raccorder aux principaux fluides ( eaux , électricité etc) On nous dit c’est l’affaire de quelques jours Un peu de patience !! Il n’y a pas d’ombre et pour un mois d’octobre, il faisait très chaud alors on n’ose pas imaginer en plein été. Les espaces collectifs outre les circulations comprennent quelques arbustes, une aire de jeux pour les enfants et un terrain de boule.

Coût de construction : 3 millions

Contexte : Cette aire s’inscrit dans le schéma départemental des Gens du voyage des Bouches-du- Rhône et c’est seulement la deuxième réalisation sur les douze initialement prévues dans le périmètre de la CPA par le schéma en 2002

Durée de séjour et fonctionnement :

– 3 mois consécutifs et 5 mois par an.- Prix : 3 euros par jour + les fluides

Plusieurs points sont à mettre en évidence :

Le règlement intérieur de l’aire, affiché à l’entrée, date de plus de six ans et n’est pas conforme à la réglementation. Ce modèle ancien a été mis en cause à de nombreuses reprises par les associations mais aussi par des juridictions. Parmi les pièces à fournir à l’entrée deux conditions au moins ne sont pas juridiquement opposables :

* Le carnet de circulation est demandé. (Ce document a été supprimé par le Conseil Constitutionnel en 2012-)

* Une caution de 100 euros en espèces est demandée avec un refus des chèques bancaires.

Déroulement de l’inauguration :

Après la coupure du ruban et une brève visite du terrain, les personnalités se regroupent de devant l’accueil pour le temps des discours suivi d’un copieux cocktail.

 

Il convient de souligner que les discours se sont situés sur un axe essentiellement répressif à l’encontre des gens du voyage, sauf celui du sous-préfet qui l’a accentué sur l’abolition du carnet de circulation. Toutefois cela met en évidence un paradoxe, le carnet est supprimé mais il est demandé pour pouvoir stationner sur l’aire d’accueil.

D’autre part, il est important et nécessaire de souligner l’absence d’invitation de personnes gens du voyage conviées à cette inauguration. Une fois de plus, on se permet de parler de cette communauté sans en inviter et sans droit de parole des principaux intéressés. Ce qui semble très regrettable voir dangereux.

Enfin, notre association Rencontres Tsiganes a pris un peu de temps pour parler avec les principaux intéressés. Il en est ressorti que leur souhait s’accentue davantage sur des terrains familiaux et ils nous ont parlé d’une réalisation sur Narbonne.

Mélanie REBOUL

le 20 octobre 2016

 

A Cuges-les-Pins, le maire bloque la route nationale 8 19 juin 2016

 

gens-du-voyage-2L’arrivée sur la commune de Cuges-les-Pins de 220 caravanes a mobilisé le maire et une partie de ses administrés qui s’opposent au stationnement de ces nouveaux arrivants sur un terrain privé. L’élu fait appel au préfet pour faire évacuer ces gens du voyage .

« J’ai tout de suite essayé d’appeler le préfet de police pour l’alerter sur la situation, explique le premier magistrat. Un tel apport de population pose un réel problème sanitaire et sécuritaire. Ils font des branchements sauvages, pour l’eau et l’électricité et laissent le terrain dans un état déplorable… Nous ne pouvons pas accueillir ces gens dans de telles conditions.« . J’ai demandé aux propriétaires de porter plainte, afin que je puisse engager une procédure en référé. Et nous allons renouveler les actions de force.« Cuges les pins 2

L’absence de terrain de grand passage dans le département des Bouches-du-Rhône, depuis longtemps  dénoncée par les associations de voyageurs,  conduit à des situations conflictuelles regrettables. Cela ne justifie pas pour autant l’attitude du maire, ses menaces  et les propos hostiles de certains de ses administrés. Un représentant de la préfecture a pris contact avec un représentant des voyageurs. Ce dernier a expliqué leur présence par l’hospitalisation d’un des leurs à Aubagne. Le calme est finalement revenu et les voyageurs ont quitté la commune de leur plein gré quelques jours  plus tard.

Depuis quelques semaines ce type d’incident se multiplie comme chaque année dans la région. L’arrivée de ces groupes importants est pourtant largement annoncé conformément à la loi. A la fin avril plus d’une trentaine de groupes devaient stationner quelques semaines dans les Bouches du Rhône durant l’été avant de partir vers le Var et les Alpes Maritimes. Certains maires  proposent des solutions temporaires, d’autres menacent et envoient des huissiers, les médias sont alertés et c’est trop souvent au détriment des voyageurs qui sont traités d’intrus.

 

Pièces jointes

A Saint-Menet : Une décharge illégale 20 mai 2016

Contrairement à ce que l’on pourrait croire il ne s’agit pas de l’aire d’accueil bien connue de la ville de Marseille située entre une autoroute, une voie ferrée et une usine classée SEVESO mais d’un ancien terrain de sport voisin de l’aire d’accueil et abandonné depuis  quelques années et que l’élue locale voudrait transformer en terrain de moto cross.

 

Vue de MARSACTU

« De l’A50, elle saute aux yeux. Le stade de la Pépinière (11e) et ses abords sont devenus la plus grande décharge illégale de Marseille », rapporte La Provence. Depuis un an et une plainte déposée le 25 avril 2015 par le service des sports de la Ville pour des dépôts illégaux, « les gars ne se cachent même pas pour dépoter […]. L’autre jour, ils n’ont pas pris le temps de s’arrêter, ils ont déversé leur merde en roulant », rapporte un certain Johnny, témoin des jets d’ordures quotidiens.

Gravats, pneus, déchets verts, panneaux d’amiante et bidons de produits chimiques : les coupables sont tout autant des particuliers que des entreprises. La situation n’est pas prête de changer, à entendre l’adjoint aux sports Richard Miron (LR) qui estime que « ce n’est pas une priorité. On nettoiera quand on saura quoi faire du site ». En 2015, la mairie du 11e et 12e avait demandé l’expulsion des gens du voyage – qui s’étaient installés faute de place sur un terrain légal -, apparemment davantage soucieuse à l’époque de libérer le lieu.

Élodie Crézé

25 avril 2016

A nouveau, des voyageurs sont contraints de s’installer sur un parking privé 15 février 2016

Après avoir été chassé d’un premier terrain, des familles, faute de terrain de grand passage, se sont une nouvelle fois arrêtées sur le parking d’un centre commercial à Bouc-Bel-Air   Plan de Campagne.

« C’est un terrain privé, évidemment, mais ce n’est pas la première fois que nous devons gérer ces passages. Nous aurions bien aimé collaborer davantage avec la mairie », glisse Thierry Matesi, le directeur du site. La direction a fait au mieux pour que les choses se passent dans la meilleure intelligence avec ces occupants, « nous avons réservé une voie de livraison et tenté d’amorcer le dialogue… » Le juge des référés d’Aix a été saisi et la présence des gens du voyage constatée par huissier. »

Caravanes palace

Richard Maillé le maire annonce qu’un terrain d’accueil est enfin en cours de réalisation  et ouvrira au printemps. Il oubli toutefois de préciser que,  si ce projet voit enfin le jour après plus de 10 années d’atermoiements,  il ne règlera pas la question des grands passages pour lesquels aucun terrain n’est opérationnel dans le département des Bouches-du-Rhône. Cette question sera à nouveau mise sur le tapis  lors de la prochaine réunion de la commission départementale des gens du voyage prévue le 10 février prochain. Nous mettrons en cause  l’analyse des autorités locales qui considèrent que les grands passages n’ont lieu qu’entre les mois de mai et septembre . Dans la région des grands groupes circulent en effet tout au long de l’année.

 

Dernière minute :

mardi 19 janvier  un groupe d’une centaine de  caravanes s’est installé sur le parking du centre commercial de VITROLLES. Le journaliste  de la Provence  a titré son article ainsi :

« Caravane palace » sur le parking

http://www.laprovence.com/

Mardi 19/01/2016 à 05H42 Vitrolles 8 réactions

120 véhicules de gens du voyage ont investi dimanche soir un parking du centre commercial Grand Vitrolles

 

Les voyageurs apprécieront !!!!

Pièces jointes

MPM Condamnée 20 novembre 2015

Le 13 novembre, la Communauté urbaine Marseille-Provence -Métropole  était poursuivie par l’association ‘La Vie du Voyage‘ animée par Milo  DELAGE. Leur avocat Benoit CANDON a en effet saisi une nouvelle fois le tribunal administratif des Bouches-du-Rhône pour le non-respect du schéma départemental qui prévoit la réalisation d’aires d’accueil et de terrains de grand passage.

On se souvient que, durant l’été dernier, plusieurs  groupes de voyageurs ont dû s’installer, faute de mieux, à Marseille sur des terrains de sport à côté de l’aire d’accueil de Saint Menet.  La maire de secteur et députée, Valérie BOYER, en se  rendant sur place, avait tenu des propos à la fois mensongers et coupables  envers les familles.St menet

Les services de MPM n’ayant pas répondu au courrier adressé par l’association en juillet l’avocat a insisté auprès du tribunal sur la carence de cette collectivité qui se refuse à appliquer la loi  depuis de nombreuses années et à réaliser les aires d’accueil prévues par le schéma départemental. Le Tribunal Administratif, dans une ordonnance en date du 13 novembre 2015, a condamné MPM  à réaliser les aires d’accueil dans les six prochains mois.

On peut bien sûr se montrer satisfait d’une telle décision qui confirme les  propos que nous tenons depuis plusieurs années quant au non-respect de la législation par ceux qui sont en charge de l’appliquer. On peut aussi montrer un certain scepticisme quant aux conséquences d’une telle décision. On se souvient en effet qu’en 2008 et 2011 le même tribunal avait condamné le Préfet en raison de l’absence d’aires de grands passages dans le département. La sanction lourde prévoyait une amende de 500€ par jour retard en cas d’absence de terrain. Depuis une seule aire a été officiellement définie mais elle est impraticable.

La condamnation de MPM va sans doute conduire à  la même impasse. A ce jour aucun service n’est en charge de ce dossier et les maires concernés sont toujours aussi hostiles aux voyageurs.  De plus on sait qu’au 1er janvier 2016, MPM disparait au profit de Marseille-Aix-Metropole  qui regroupe 92 communes. On peut craindre que le dossier des aires d’accueil  soit à nouveau enterré pour  longtemps.

Pièces jointes

A Marseille, on échange caravanes contre motos cross ! 15 septembre 2015

C’est la proposition que Valéry BOYER, maire d’arrondissement à Marseille, a faite aux “riverains“ des terrains de sports en partie abandonnés à proximité de l’aire d’accueil de Saint Menet. Ces derniers (qui habitent pour la plupart assez loin des dits terrains, classés en zone Seveso et ceinturés par la rivière l’Huveaune, l’autoroute et la voie ferrée !!) sont venus se plaindre de la présence durant l’été de plusieurs groupes de voyageurs. «Ils font du bruit, ils jettent leurs ordures, ils défèquent partout, ça sent mauvais etc…. » À plusieurs reprises en venant sur place Madame BOYER a repris devant la presse ces revendications en mettant en avant le droit de propriété de la ville qui serait bafoué et le coût de remise en état des terrains. Elle a accusé la préfecture de complicité avec ces voyageurs et a proposé que l’un des terrains inconstructibles soit utilisé comme terrain de moto cross.

Une fois de plus Madame BOYER (par ailleurs députée) est prise en flagrant d’ignorance de la loi et de propos discriminatoires et xénophobes envers les voyageurs. Lors du débat à l’Assemblée Nationale sur la loi Raimbourg, le 9 mai dernier, Valéry Boyer s’était faite remarquer par ses propos agressifs sur les gens du voyage.

St menetRappel des faits :

Depuis 15 ans, la mairie de Marseille refuse d’appliquer la loi du 5/07/2000 et de réaliser un deuxième terrain d’accueil sur son territoire. La révision en 2014 du schéma départemental d’accueil des gens du voyage a imposé également à Marseille (en liaison avec Allauch et Plan-de-Cuques) la création d’un terrain de grand passage pour accueillir temporairement les grands groupes de voyageurs. Aucun projet n’a à ce jour abouti. C’est ainsi que, à nouveau, durant l’été, plusieurs groupes n’ayant pu trouver où s’arrêter, se sont regroupés sur les terrains de Saint-Menet sans être refoulés par la police. La Préfecture n’a fait qu’appliquer la loi en l’absence d’une décision de justice.

Au premier janvier 2016, la responsabilité de l’accueil des gens du voyage va être transférée à la Métropole Aix Marseille. Madame Boyer aura encore d’autres occasions pour trouver des responsables et faire valoir son hostilité envers les voyageurs.

Marseille.Stade de St Menet doc

 

Pièces jointes

Marseille.Stade de St Menet doc Télécharger

Chaud devant : les « évangélistes » arrivent ! 6 juillet 2015

Le Beausset  manif paysansDepuis quelques semaines, les journaux régionaux font comme chaque année une large place à ces groupes de voyageurs qui arrivent dans la région et qui, pour la plupart, font partie du mouvement « Vie et Lumière » membre de l’église évangéliste. Leur arrivée sur une commune est annoncée par une lettre au maire et au préfet qui annonce la date souhaitée de leur séjour en application d’une circulaire du Ministre de l’Intérieur. Les responsables de ces groupes ne reçoivent que rarement une réponse qui est alors toujours négative au moins dans la région. En effet, les aires dites « de grands passages » prévues par la loi du 5 juillet 2000 se comptent sur les doigts d’une main. C’est en l’absence d’un tel équipement que le préfet des Bouches-du-Rhône a été condamné par deux fois.

Les organisateurs de ces missions évangéliques qui peuvent réunir jusqu’à deux cents caravanes sont le plus souvent contraints de s’arrêter à l’improviste sans autorisation déclenchant ainsi la colère des élus et d’une partie de la population. C’est alors dans les médias régionaux un sombre florilège de photos et de descriptions qui dramatisent toujours les conflits sans donner, sauf exception, parole aux voyageurs.

 

Quelques titres rassemblés durant le dernier mois de juin

gens_du_voyage_4

D12 coupée, des Gens du voyage évacués (Vendredi 03/07/2015) Dans le secteur d’Hyères (Var), la D12 est coupée dans les deux sens en raison de l’évacuation d’un camp de gens du voyage par les forces de l’ordre. …

Gens du voyage : des agriculteurs manifestent (Mardi 30/06/2015 ) Ce matin entre 7 et 8 heures au Beausset (Var), des agriculteurs ont bloqué un rond-point. Ils protestaient contre l’arrivée de quelque 140 caravanes qui se sont installées sur le terrain de l’un d …

L’étrange camp autorisé par la préfecture et rejetté par la Ville (Mardi 23/06/2015 )

Une histoire d’occupation illicite de terrain. Une de plus. Sauf qu’à Luminy, les gens du voyage ont débarqué avec la bénédiction, ou presque, de la préfecture. Qui les a fait escorter par la police nationale. C’était il y a une dizaine de jours…

Le maire demande l’expulsion des gens du voyage (Mardi 16/06/2015 )Au lendemain de l’arrivée surprise et massive d’une centaine de familles de gens du voyage à la Couronne, le député-maire de Martigues, qui ne décolère pas, a sollicité, hier, un arrêté d’expulsion auprès du préfet. »Le temps que l’arrêté …

Les gens du voyage reviennent par centaines (Lundi 15/06/2015 )

Il y avait bien un salon du camping-car, hier, à la halle de Martigues, mais c’était un hasard. En début d’après-midi, près de 80 caravanes se sont installées sur un terrain voisin du stade Parsemain, à Fos-sur-Mer. Des gens du voyage venus pa…

Les 140 caravanes ont levé le camp (Lundi 15/06/2015)

Dès leur installation sur le stade de la Duranne, le 1er juin, Jean-Marc Perrin, l’élu en charge du quartier, était venu dire aux évangélistes, devant huissier, que l’endroit n’était pas franchement sûr. Les 140 caravanes étaient pourtant restées…

Les Évangélistes installés pour deux semaines (Vendredi 12/06/2015 )

Une cinquantaine de familles des gens du voyage s’est installée sur un terrain privé en bas du village sur la RD60a et de la D8. Cela représente environ 70 caravanes. Ces gens du voyage pensaient que le terrain était communal. En général, ils s…

Un camp de gens du voyage évacué aux Paluds (Mardi 09/06/2015)

Installé depuis hier dans la zone des Paluds à Aubagne, un camp de gens du voyage a été évacué ce mardi par une compagnie de CRS. Entre 16h et 18h, des discussions entre les deux parties n’ont p …

Gens du voyage : grands passages et grosses tensions à Avignon (Mercredi 03/06/)

A l’évidence ces articles comme les faits décrits ne font que renforcer les préjugés et souvent la crainte des habitants sinon leur colère. Lors des débats sur la suppression du carnet de circulation qui se sont tenus à l’Assemblée Nationale le 9 juin denier, la dénonciation des ces stationnements dits sauvages est apparue comme la préoccupation majeure des élus. Le texte de la loi votée en première lecture a d’ailleurs renforcé leur pouvoir et celui du Préfet pour expulser plus rapidement ces « intrus ».

20150623_1_5_1_1_0_obj9207683_1

Rencontres Tsiganes, à chaque occasion, rappelle en vain aux maires leurs obligations légales et aux préfets leurs responsabilités. Tous les groupes de voyageurs n’ont pas toujours un comportement irréprochable et certains sont conduits à des actes violents. On notera que, face à des blocages de la circulation récents, les Préfets contraignent parfois les maires à trouver une solution d’urgence ou comme à Marseille organisent le stationnement des caravanes dans des lieux non prévus à cet effet.

Pièces jointes

À Fontblanche Télécharger

La circulaire Grands Passages 2015 30 mai 2015

Comme chaque année, le Ministre de l’intérieur prend la peine de publier une circulaire à l’attention des préfets dans laquelle il rappelle que de nombreux groupes de voyageurs en majorité organisés autour des évangélistes vont circuler à travers la France et que des terrains d’accueil doivent leur être proposés conformément à la loi du 5 juillet 2000.
Comme d’habitude, dans la région, des groupes d’ailleurs souvent présents tout au long de l’année, en raison de l’absence de terrains de grands passages se trouvent dans l’obligation de stationner sur des espaces non prévus à cet effet. C’est malheureusement souvent l’occasion de conflits et de plaintes du voisinage et la presse s’en empare mettant systématiquement en cause les voyageurs.
Chaque semaine ou presque des articles dans la Provence ou Var Matin font état des exactions commises, souvent alimentés par l’hostilité des habitants. Dans les Bouches-du-Rhône, trois groupes au moins sont présents pour deux ou trois semaines à Aix-en-Provence, Cabries, Septèmes-les-Vallons. Lors d’une réunion de la commission départementale, la Préfecture a proposé d’ouvrir une aire de grand passage aux Saintes-Maries-de-la-Mer, montrant ainsi son ignorance de la réalité.

Photo d'un artiste amoureux

A lire dans La Provence du jeudi 21/05/2015 : Les Gens du voyage ont eu raison de Grannus

Circulaire Grand passage 2015 (PDF)

Pièces jointes

La fermeture imprévue d’une aire d’accueil à Marseille 5 février 2015

Les faits

Mettant en avant la réalisation de travaux de sécurité jugés urgents, la mairie de Marseille a donné l’ordre au gestionnaire de fermer l’aire d’accueil pour une durée d’un mois et de faire partir les familles présentes sur le terrain.

Aucune proposition d’un lieu de replis provisoire n’a été faite aux familles et en cette période de fêtes. Les quelques terrains de la région étaient saturés. On rappelle que la Ville de Marseille est dans l’illégalité depuis 12 ans faute d’avoir ouvert une deuxième aire d’accueil.

Nos courriers adressés au Maire et au Préfet étant restés sans réponse nous avons participé le 29 décembre à l’occupation par les familles d’un vaste terrain privé et abandonné depuis plusieurs années. Ce terrain étant proche de l’aire d’accueil, les enfants ont pu ainsi poursuivre leur scolarité.

A l’arrivée de la police, nous avons expliqué les raisons de cette occupation. Un représentant du propriétaire (un grand groupe immobilier) venu sur place a déposé plainte.

Sur nos conseils les familles ont fait appel à maître Le Mailloux qui les a représentés au TGI. L’avocat a obtenu plusieurs renvois et plaidé le 4 février dernier en présence des familles. Le juge remettra sa décision le 25 février prochain. Les familles auront pu ainsi stationner dans des conditions de confort minimum pour une durée d’au moins deux mois.

En conclusion de ces événements, nous constatons une fois de plus le peu de considération portée par la mairie de Marseille envers les voyageurs et le caractère souvent condamnable de la gestion des aires d’accueil.

jpg/IMG_1450.jpg

Pièces jointes

Un important décret sur la gestion des aires d’accueil 5 février 2015

Ce décret rappelle les conditions que les gestionnaires d’aires d’accueil doivent remplir pour pouvoir bénéficier des aides de la CAF. Le nouveau calcul de cette aide va sensiblement modifier les conditions de financement du fonctionnement des aires.

On peut s’attendre à ce que des gestionnaires soient amenés à augmenter leurs tarifs de stationnement. Le décret rappelle aussi l’importance du rôle des services de l’Etat dans le contrôle des conventions prévues avec les gestionnaires. Trop souvent ce contrôle n’est pas ou mal assuré comme l’a révélé le rapport de la Cour des Comptes qui a notamment mis en évidence les graves abus de la société GDV qui sévit encore dans la région.

Nous avons saisi le préfet afin de faire le point ce dossier que tenter d’y voir plus clair dans ces conventions.

 

Pièces jointes

Note sur la gestion des aires Télécharger
Décret sur la gestion des aires Télécharger