Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Archives par catégorie : AG et Rapports d’Activités

Assemblée générale 2017 de l’association Rencontres Tsiganes 9 juillet 2017

Réunis en assemblée générale le 6 juillet 2017 sous  la présidence de Jean Paul KOPP les membres présents ou représentés ont approuvé le rapport d’activité  et le compte de résultat de l’année 2016. Après informations du comptable ils ont également approuvé le projet de budget pour 2017.

Après appel à candidature, Le conseil d’administration a été renouvelé et complété . Il a, par la suite,  élu un nouveau bureau composé ainsi:

Président Jean Pierre PERRIN

Trésorière : Jane BOUVIER

Secrétaire : Marie DELAHOUSSE

 

Lors d’une  prochaine réunion du CA le  bureau sera complété et renforcé

 

Fait à Marseille le 7/07/2017

Assemblée générale de Rencontres Tsiganes 25 mars 2016

Compte-rendu de l’assemblée générale de l’association Rencontres Tsiganes

le samedi 23 janvier 2016 à Marseille

 

La séance est ouverte par le président Jean Paul Kopp à 15h15

Présents : 28 membres adhérents

Excusés 9 membres adhérents

 

1 – Présentation aux participants du rapport moral et d’activités de l’année 2015

 

L’année 2015 a été marquée en France et dans le monde par de dramatiques évènements qui n’ont p as été sans conséquence sur l’activité de notre association. Les impératifs de sécurité souhaités par la plus garde partie de l’opinion et les politiques mises en œuvre ont contribué à accroître la méfiance et parfois l’hostilité envers les minorités présentes sur le territoire. La situation économique et sociale est également un facteur qui ne facilite pas la solidarité entre les communautés. Dans un tel contexte, les conditions d’accueil des gens du voyage comme des familles Roms dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur sont demeurées toujours plus précaires.

 

Pour autant, l’activité de l’association Rencontres Tsiganes s’est poursuivie au long de l’année afin de répondre aux urgences et aux attentes des uns des autres. Les réunions du conseil d’administration et du bureau ont permis de faire régulièrement le point des activités et des prises de positions publiques.

 

A la suite de négociations avec le délégué régional de la Fondation Abbé Pierre nous avons signé une convention afin de développer les moyens d’accès aux droits à l’habitat des gens du voyage sédentarisés. Cette aide nous a permis de recruter dans le cadre d’un emploi aidé une personne qui viendra épauler de Caroline Godard dans sa tâche à partir du 29 février prochain.

 

Durant l’année, nous avons maintenu des contacts fréquents avec les associations et organismes régionaux et nationaux qui poursuivent les mêmes objectifs que nous, comme la FNASAT, les associations représentatives des gens du voyage ou encore Romeurope.
Le centre de ressources a multiplié les actions d’information et de formation tout au long de l’année avec une attention particulière auprès des étudiants et des jeunes. Plusieurs initiatives a caractère culturel ont permis de toucher un large public.

 

L’association a suivi avec grande attention l’évolution législative en cours concernant le statut des gens du voyage. Sur le plan local,e la mis en application des schémas départementaux demeure largement insuffisante et des incidents ont eu lieu sur certains terrains d’accueil. L’absence de terrains de grands passages conformes à la réglementation est à l’origine de nombreuses expulsions le plus souvent injustifiées.

 

Nous avons suivi avec attention l’étude engagée il y a plus d’un an par l’Etat et le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône concernant les Tsiganes sédentarisés. Nous attendons les conclusions opérationnelles qui en seront tirées.

Les actions de soutien aux familles Roms se sont poursuivies durant l’année malgré l’insuffisance et parfois la réduction des moyens mis à la disposition des associations. Contrairement à ce qui est parfois annoncé, nous ne constatons pas l’arrivée de nouvelles familles et celles pour lesquelles des solutions d’habitat ont pu être proposées, démontrent une bonne capacité d’adaptation a la vie locale. La scolarisation des enfants demeure une priorité qu’il est trop souvent impossible de mettre en place en raison d’expulsions fréquentes. Il est convenu qu’une campagne d’information sera mise en œuvre pour faire connaître les difficultés de scolarisation.

 

Nous avons noué des relations efficaces avec des avocats qui avec constance interviennent dans des procédures d’urgence de plus en plus fréquentes.

 

Après un échange d’informations l’assemblée, à l’unanimité, approuve le rapport moral et d‘activités et donne quitus au président.

 

2° Bilan financier et perspective budgétaire

 

Le compte de résultats est positif à hauteur de 12 030 euros, ce qui nous permet d’avoir une trésorerie, et d’attendre plus sereinement l’arrivée des subventions.

 

Le budget prévisionnel pour l’année 2016 s’élève à 102 800 euros.

Rencontres Tsiganes ayant deux salariés en contrats aidés certes, mais un différentiel à payer par l’association de 11 500 euros. Ce qui va également nous engager à développer davantage d’actions.

 

Nous sommes malgré tout inquiets des prochaines sommes allouées par les différents financeurs (Conseil départemental, Conseil régional…) ; les dossiers de demandes de subventions sont d’ores et déjà déposés, mais nous devons nous préoccuper de trouver d’autres sources de financements.

 

Les comptes de résultats 2015 et le budget prévisionnel 2016 ont été adoptés à l’unanimité.

Assemblée Générale de la FNASAT le 18 juin à Paris 6 juillet 2015

Logo FNASAT définitif janvier 06 JPEGAssemblée Générale de la FNASAT le 18 juin à Paris
(Fédération Nationale des Associations Solidaires avec les Tsiganes et les Gens du voyage)

Présidée par Laurent El Ghozy, cette journée s’est déroulée en deux temps en présence d’une cinquantaine de personnes représentant les associations membres venant de toutes les régions.

La matinée a été consacrée aux formalités d’usage et à la présentation de l’action des services de la fédération répartis en pôles de compétences : la formation, l’habitat, le juridique, la communication avec la Médiathèque Matéo Maximov et la revue Etudes Tsiganes (le rapport est disponible au centre de ressources).
L’après-midi a permis d’aborder des questions plus précises : les conséquences de la loi Raimbourg, la réforme de l’élection de domicile, les relations avec les centres sociaux, les activités économiques des gens du voyage.

 

Les principaux points à retenir :

Fonctionnement : l’association Rencontres Tsiganes a été élue membre du CA de la fédération.
Le CA était constitué jusqu’alors de 20 associations locales dont aucune de la Région PACA. Il se réunit 3 à 4 fois par an.

L’actualité

Le vote de la loi Raimbourg en première lecture par l’Assemblé Nationale le 9 juin, est considéré comme une étape importante après des années de combats. Cependant ce texte soulève encore de nombreuses questions. Le travail des associations locales et de la Fédération demeure essentiel dans l’attente du vote définitif et des décrets d’application puis de la mise en œuvre
Les principaux points à éclaircir concernent : les terrains familiaux, la domiciliation, la gestion des aires d’accueil (règlement intérieur, etc…), le rôle du préfet, les conditions des expulsions.
Il est jugé regrettable qu’à nouveau la caravane ne soit pas considérée comme un logement.

A l’occasion du débat au Parlement on a noté le peu de connaissance des élus sur ce sujet et parfois les erreurs graves commises. La présence des grands groupes en majorité évangélistes focalise l’attention des élus au détriment des questions de fond. Il a été regretté le peu d’engagement du gouvernement qui n’a pas porté ce projet et, de manière générale, le manque d’intérêt et de compétence des différents ministères.

La FNASAT signale en particulier que des crédits d’Etat prévu en soutien aux actions en faveur de gens du voyage ne sont régulièrement pas consommés dans leur totalité. Il en est de même des crédits européens du FEDER qui prévoit le financement de logement en direction des communautés marginalisées parmi lesquels les gens du voyage. Seules 2 régions ont inscrit cet objectif dans leur programme 2014-2020 pour financer des opérations d’habitat pour les gens du voyage.

Commission nationale des Gens du voyage

Nathalie Goyaux responsable des GDV à la DIHAL a présenté le décret du 20 ami 2015 de re- création de la Commission Nationale Consultative des gens du voyage. Son statut et sa composition devraient permettre une meilleure représentativité des associations. Dominique Raimbourg rapporteur de la loi été nommé président. On notera avec intérêt que ce sont les ministères des affaires sociales et de la santé ainsi que celui du logement qui sont maintenant en charge du dossier GDV alors que le ministère de l’intérieur semble sur la touche.

La loi du 27 janvier 2014, dite MAPAM, sur les métropoles a transféré obligatoirement la création et la gestion des aires d’accueil aux nouvelles métropoles.
Pour les Bouches-du-Rhône, ce transfert ne sera effectif qu’au 1er janvier 2016 date de la création de Marseille Aix Métropole.
Conséquence au moins théorique : aucun arrêté d’interdiction de stationnement sur l’aire métropolitaine ne pourrait être pris tant que l’ensemble du schéma départemental n’est pas réalisé.
Voilà un beau sujet de contentieux dans les années à venir !

La domiciliation et la commune de rattachement

Sans attendre la vote définitif de la loi, une circulaire interministérielle est en préparation avec la CNAF afin de tenter de clarifier cette notion. Elle devrait être prête à l’automne.

Pièces jointes

Assemblée générale de Rencontres Tsiganes 24 janvier 2014

Après une introduction du président, les membres du bureau ont présenté le rapport d ‘activité de 2013 et la situation financière de l’association qui ont été approuvés par l’assemblée. Les priorités d’action pour 2014 ont été présentées et approuvées.

On trouvera ci -joint le rapport d ‘activité de 2013.

La rencontre s’est ensuite poursuivie autour d’un intéressant débat sur le rôle des médias avec la participation des journalistes invités.

Pièces jointes

Rapport d 'activité 2013 Télécharger

Rapport d’activités 2013 de Rencontres Tsiganes 24 janvier 2014

Cher(e)s Ami(e)s,

A l’issue de notre dernière AG de décembre 2012, nous avions émis le vœu que l’année 2013 soit l’année du changement pour les Tsiganes français, voyageurs ou sédentaires, ainsi que pour nos concitoyens européens Roms présents sur notre sol.

Une fois de plus, nos espoirs auront été en grande partie déçus.

L’année qui s’achève aura été, tout au plus, une difficile année transitoire faite d’annonces prometteuses, d’atermoiements, d’avancées insatisfaisantes mais aussi de quelques perspectives d’avenir.

Année transitoire pour le statut dérogatoire des voyageurs qui restent aujourd’hui encore soumis à la loi discriminatoire du 3 janvier 1969 malgré le rapport accablant du Préfet DERACHE à l’égard de ce texte dont l’abrogation, pourtant annoncée, a été remise à une date ultérieure pour cause d’élections municipales. Ajournée également, pour les mêmes raisons, la remise à plat de la loi Besson de 2000 sur le stationnement.

« Les voyageurs ont longtemps été considérés comme des Français entièrement à part et non comme des Français à part entière ». Ce sont les mots du Préfet DERACHE paraphrasant Aimé CESAIRE. Tout le monde s’accorde à dire que ces législations doivent changer, il serait temps que ce changement devienne effectif.

Nous continuerons à mener ce combat auprès des associations de voyageurs pour l’égalité des droits, pour la reconnaissance de l’habitat mobile, pour l’application du schéma départemental et de la loi Besson par les communes.

Année transitoire aussi pour les sédentaires concernés par le Plan national de Lutte contre la pauvreté et l’inclusion sociale présenté par le Gouvernement en janvier 2013 au titre des « communautés marginalisés » et qui devrait ouvrir des perspectives sur des modes d’habitat alternatifs.

Nous agirons auprès des autorités pour apporter nos compétences dans la mise en place d’une politique locale et proposer des modes d’habitat capables de répondre aux besoins spécifiques de ces populations trop souvent confrontées à de multiples procédures administratives.

Année transitoire pour les Roms européens vivant en bidonvilles dont la situation reste extrêmement préoccupante malgré les premiers effets du travail engagé par la mission du Préfet REGNIER et leur accès à l’emploi, sans restriction, effectif depuis quelques jours mais dont les modalités pratiques restent encore à mettre en place.

Nous poursuivrons les actions entreprises auprès des services de l’État afin que la plupart de ces familles accèdent le plus rapidement possible au droit commun. Nous resterons particulièrement vigilants quant au traitement trop souvent spécifique qui leur est réservé et au respect de leur dignité.

Année transitoire aussi vers une prise de conscience des pouvoirs publics à l’égard de ces populations. On l’a vu, les missions confiées aux préfets DERACHE et REGNIER au plan national ont témoigné de la volonté d’instaurer une nouvelle approche en rupture avec le passé. Sur un plan local, le travail engagé par la Préfète à l’Égalité des Chances aura permis, malgré de nombreuses difficultés et tâtonnements, de gommer une partie des réticences de certaines autorités publiques jusque-là peu enclines à se préoccuper de ces questions.

Nous sommes également convaincus que nos interventions publiques, nos actions de sensibilisation, de formation, d’éducation, de diffusion d’informations par notre Centre Ressources et de Documentation, auront contribué chaque jour à faire évoluer l’opinion de nos responsables politiques et de nos concitoyens. C’est le coeur de notre mission et notre objectif sera de développer ces activités grâce à votre aide et votre soutien.

Les nombreuses manifestations culturelles dans le cadre de Marseille Capitale Européenne de la Culture 2013 auront également contribué à mettre en valeur les cultures tsiganes sous toutes leurs formes. Aller vers une meilleure connaissance de ces populations à travers la culture reste pour nous un objectif essentiel.

Malgré cette évolution positive, il va de soi que nous ne pouvons nous satisfaire de ce constat car la situation sur le terrain demeure dans beaucoup de cas, nous le verrons, particulièrement dramatique. Plus que jamais, en tant qu’association engagée et citoyenne, nous serons amenés à trouver un juste équilibre entre notre devoir de dénoncer sans concession des situations scandaleuses et notre ferme volonté de forger des compromis porteurs de solutions.

Si nous avons pu constater cette transition vers une prise de conscience chez certains, les multiples propos racistes et comportements discriminatoires qui ont émaillé cette année 2013 nous ont, une fois de plus, particulièrement indignés. Les petites phrases de responsables publics véhiculés sur les réseaux sociaux et dans les médias sous la qualification désormais banale de « dérapage » ont entretenu un climat délétère et exacerbé les phénomènes de rejet à l’égard des populations tsiganes. Il est de notre devoir de le rappeler haut et fort : de tels propos ne sont pas simplement des « dérapages », mais ils constituent des délits punis par la loi et c’est le seul qualificatif qui leur convient. Dans cette période de tensions sociales et de campagnes électorales, nous devrons, dans les mois qui viennent, être particulièrement vigilants et réactifs afin que la loi soit respectée. Dans ce but, une proposition de modification de nos statuts sera soumise à votre approbation afin de renforcer notre capacité à poursuivre les auteurs de ces infractions et obtenir leur condamnation auprès des tribunaux.

Enfin, nous ne pouvons clore cette année 2013 sans évoquer la parution du livre du fondateur de notre association, Alain FOUREST, « Nous sommes tous des Roms/Tsiganes », qui témoigne du travail accompli depuis des années par Rencontres Tsiganes et de la nécessité de mener ensemble ce combat pour la défense des droits des Roms/Tsiganes et la reconnaissance de leurs cultures.

Ce combat pour la dignité, c’est grâce à votre soutien que nous pouvons le mener, c’est grâce à votre engagement que nous pourrons le poursuivre.

Le président

Jean-Paul KOPP 

Rapport d’activites – 2013

Pièces jointes

Rapport RT - 2013 Télécharger

Assemblée générale de Rencontres Tsiganes 20 décembre 2012

On trouvera en pièces jointes le rapport d’activité présenté par le président Jean Paul KOPP et le bilan du centre de ressources et de documentation présenté par Caroline GODARD .

L’assemblé s’est poursuivie par la présentation du très beau film ‘En passant par la Bohème de Jean Farguier et le débat sur les cultures Roms animé par Marc Bordigoni et Philippe Fanisse

Un coup d’oeil sur le catalogue de l’exposition ‘les Bohèmes’ au Grand Palais   à Paris.

 

 

Assemblée général du 3 décembre 2011 27 décembre 2011

 Une assemblée générale constructive

Nous étions une cinquantaine le 3 décembre après-midi au centre social des Musardises qui nous accueillait. Dans une ambiance conviviale et studieuse, nous avons, dans un premier temps, tout en respectant les obligations statutaires propres aux associations, fait le point sur les activités de Rencontres Tsiganes et sur son fonctionnement. Dans un deuxième temps, nous avons largement évoqué la situation souvent critique des familles sédentarisées. Les témoignages des habitants de la cité Ruisseau Mirabeau venus en voisins ont montré la manière dont les pouvoirs publics laissent pourrir des situations qui aggravent la stigmatisation des familles.

Le reportage vidéo de Dominique IDIR sur l’expulsion par la mairie de Marseille des familles Anzalone et Mortes a illustré la manière scandaleuse avec laquelle son traités des personnes sédentarisées et intégrées dans la ville depuis près de trente ans. Avant de conclure autour d’un délicieux buffet préparé par des habitantes du quartier, notre ami Till ROESKENS nous a retracé, à sa manière, avec un remarquable talent de conteur l’histoire de la cité Ruisseau-Mirabeau. Merci à lui pour ces instants de réelle émotion.

Après la présentation du rapport d’activité (ci-joint), du bilan 20010, de la situation financière 2011 et du projet de budget 2012 approuvés par l’assemblée à l’unanimité le conseil d’administration est reconduit et le bureau sera renouvelé lors d’un prochain conseil début 2012. 

Assemblée générale du 29 novembre 2008 21 décembre 2008

{{ {{{Procès-verbal de l’assemblée générale du 29 novembre 2008}}} }}

La séance est ouverte par un accueil de Claude Hererra directeur adjoint des archives départementales des Bouches-du-Rhône qui présente ce nouvel ensemble ouvert à tous les publics.

Le président, A. Fourest, remercie les personnes présentes et en particulier Didier BOTTON directeur de la FNASAT. Il fait part des excuses de plusieurs militants qui ne peuvent être présents ce jour-là. Il insiste sur le fait que, au-delà de la présence aux réunions toujours utile, de nombreux membres de l’association interviennent sur le terrain en fonction de leurs compétences et de leurs disponibilités. Des voyageurs présents dans la salle participent activement aux activités de l’association malgré leurs contraintes de distance et de disponibilité. Qu’ils en soient les remerciés tout particulièrement. Un groupe de musiciens Rroms Roumains, les Vagabontu, sont également présents parmi nous.

Résumant le rapport d’activité, Le président renvoie, pour plus de précisions, aux divers comptes-rendus diffusés tout au long de l’année. Trois aspects méritent d’être soulignés.

1° Dans la région, on note des tensions et des conflits de plus en plus fréquents entre les tsiganes et les pouvoirs publics dues en partie aux multiples formes de discrimination dont ils sont l’objet. En France comme dans les autres pays d’Europe, les Tsiganes semblent servir de bouc émissaire et les propos et les attitudes xénophobes à leur égard se multiplient. Il y a donc, pour des associations comme Rencontres Tsiganes la nécessité d’une vigilance accrue et d’une mobilisation pour informer nos concitoyens et lutter contre toute forme de préjugés.

2° Notre association a pu, depuis sa création, gagner la confiance de nombreux tsiganes, qu’ils soient voyageurs ou sédentaires. Elle a, par ses multiples interventions auprès des pouvoirs publics, acquit une crédibilité certaine. Elle est régulièrement consultée pour avis.

3°La situation économique très inquiétante n’épargne pas les tsiganes et en particulier les familles de voyageurs déjà largement fragilisées par le coût des déplacements. Les conditions de stationnement sont de plus en plus coûteuses et risquent de mettre gravement en cause la mobilité traditionnelle des voyageurs. Il convient de rester vigilant et proposer les moyens de faire face à une crise sans précédant .
Le vice-président André LUZY confirme, que la plupart des municipalités demeurent hostiles à l’arrivée des voyageurs et ne respectent pas la loi du 5/07/2000. Présent à la commission départemental de l’Hérault à Montpellier, Il constate que, dans ce département, l’Etat joue un rôle d’impulsion et que, même avec retard, le schéma départemental se mets peu à peu en place. Ce n’est pas le cas dans la région Provence-Alpes Côtes-d’Azur ou l’absence d’aire d’accueil, mais aussi de grand passage génère de plus en de conflits.

La présence des Rroms migrants dans la région ne peut plus être ignorée. La plupart de ces familles survivent dans des conditions d’extrême pauvreté. Bien que majoritairement citoyens européens, ils ne bénéficient d’aucun droit sociaux et sont fréquemment expulsés des lieux qu’ils occupent sans qu’on leur propose aucun autre solution d’accueil. Contrairement au tsiganes français, ils n’ont pas vécu en caravane et tentent de s’installer en France en raison des multiples discriminations dont ils sont l’objet dans leur pays d’origine. Le film présenté par la suite est un témoignage direct de cette situation dramatique.

{{ {{Les perspectives d’action}} }}

Tout en poursuivant le travail d’appui auprès des tsiganes, les priorités d’intervention proposées pour les prochains mois sont les suivants :
-Poursuite du diagnostic et des interventions sur les cités de sédentaires comme à Marseille.
-Mise en place d’un groupe de travail sur « l’économie tsigane » afin de mieux faire connaître le rôle des tsiganes dans l’économie régionale et les difficultés qu’ils doivent surmonter.
-Participation à la remise à jour des schémas départementaux en y association, les intéressés et en faisant valoir en particulier les besoins en matière de terrains familiaux permettant une forme de sédentarisation partielle.
-Développement des initiatives en matière de formation et d’information en direction des différents publics et spécialement des plus jeunes.

{{Fonctionnement de l’Association.}}

Bilan 2007 :
Les dépenses 12 782 € et les recettes 22 975 € font apparaître un solde positif de 11 028 €
Prévisionnel 2008 :
Au 31/10/2008 les dépenses sont de 6876€ et les recettes de 15 356 € compte tenu d’un report à nouveau de 11 028 €. L solde prévisible pour 2008 est ainsi estimé à 8000€.
Le rapport d’activité et les comptes présentés sont mis aux voix et approuvés à l’unanimité des présents. La composition du conseil d’administration est renouvelée.

{{Intervention de Didier BOTTON Directeur de la FNASAT}}

La FNASAT regroupe de nombreuses associations locales qui agissent auprès des tsiganes et gens du voyage. La FNASAT s’inquiète comme nous des retards qui s’accumulent dans la mis en des moyens d’accueil pour les voyageurs. Toutefois, D. Botton signale que dans d’autres régions certains maires ont compris l’intérêt de mettre en place un accueil décent pour els voyageurs. Cependant il note que de multiples obstacles subsistent pour que les gens du voyage ne soient pas traités comme des citoyens de deuxième zone. C’est en particulier les questions concernant le droit au logement, le droit de vote ou encore l’obligation du carnet de circulation. La FNASAT participe avec d’autres associations au combat pur l’égalité des droits des gens du voyage .

L’arrivée récente de Rroms européens souvent chassés de leur pays par la misère mais aussi les discriminations et le racisme sont à l’origine de malentendu parfois de confusion. Si l’on ne peut nier que ces groupes partagent une histoire et une culture commune avec les tsiganes présents en France depuis de nombreuses générations, il est abusif de les considérer comme faisant partie d’une même communauté. Ces familles qui survivent le plus souvent dans une très grande misère doivent faire l’objet d’un accueil conforme au droit international. Le gouvernement français a une nouvelle fois été rappelé à l’ordre par les instances européennes

{{
Le mémorial des Milles}}.

Alain Chouraqui qui dirige l’important projet du mémorial du camp des Milles présente les principaux axes de ce projet. L’objectif majeur est, à partir d’un moment dramatique de l’histoire récente, d’être un lieu d’information et de débat sur toutes formes de discrimination et de xénophobie envers les diverses communautés. Le génocide des tsiganes durant la dernière guerre mondiale sera rappelé mais aussi les camps de rétention comme celui de Salier près d’Arles.

La séance s’achève à 18h30 autour d’un pot amical. Fait à Marseille le Marseille 11 /12/2008