Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

L’insoutenable séquence médiatique : Gitan+musulmam+voleur = terroriste 20 décembre 2012

Cette ‘séquence’ a fait la une de tous les médias, au début du mois à la suite de l’interpellation par la police d’une personne suspectée d’avoir été en contact avec Mohammed MERHA à Toulouse. Une fois de plus, la désignation par la police d’une appartenance à la communauté des ‘gens du voyage’ ou des ‘gitans’ n’a apparemment surpris personne et en tous cas pas les journalistes de toute obédience qui, sans aucune précaution, ont répandu cette information outrageante et sans fondement légal. Lorsque, quelques jours plus tard, la personne concernée a été remise en liberté et lavée de tous soupçons, l’information est passée inaperçue et, une fois de plus, le mal était fait. C’est toute une communauté qui a ainsi été stigmatisée et qui est montrée du doigt.

Lors de l’assemblée générale de Rencontres Tsiganes, Jeannot a exprimé au nom de tous les voyageurs et sédentaires une colère trop souvent retenue mais qui, cette fois, éclatait douloureusement mais avec détermination. « Sales, fourbes, voleurs, menteurs, illettrés associaux, dangereux délinquants : tous ces qualificatifs mensongers dont on nous affuble, depuis des siècles nous les supportions douloureusement et en silence. Aujourd’hui, je vous l’affirme, on n’accepte plus cette stigmatisation en silence. Nos enfants, nos petits enfants se révoltent et exigent que ça cesse. Ils revendiquent haut et fort l’application des lois de la République et la mise cause de tous ceux qui les accusent collectivement et illégalement. Nous avons droit au respect et à la dignité comme tout citoyen de ce pays »

Cette détresse jusque-là silencieuse, nous avions tenté depuis longtemps de la relayer sans succès auprès des médias, des services de police, de gendarmerie, des préfectures, des élus. Le Préfet de Région Hugues PARANT avait semblé, dans une réponse du 5 mai dernier nous donner raison : « …Je reconnais la pertinence de votre remarque et cette désignation non justifiée d’une communauté dans un commentaire relevé à ‘chaud’ lors d’une action policière….J’ai donné toutes les instructions nécessaires…. »

Il faut croire que ces instructions n’ont pas été suivies d’effet car quelques semaines plus tard nous devions à nouveau dénoncer auprès du même préfet une nouvelle ‘bavure policière’. Le courrier est aujourd’hui sans réponse et nous prenons l’initiative de rendre publique notre dénonciation, d’en saisir le Défenseur des Droits et d’en informer le Premier Ministre, la Garde des Sceaux et le Ministre de l’Intérieur. Nous étudions les modalités d’engager collectivement les poursuites judiciaires qui s’imposent.

Nous sollicitons chacun d’entre vous de prendre part à ce combat pour la justice et le respect de la dignité. Il suffit de relever chaque propos, chaque écrit mettant en cause collectivement de manière abusive la communauté des Roms/Tsiganes et d’exiger auprès des journalistes comme des fonctionnaires ou des élus un démenti ou un droit de réponse. C’est un geste de solidarité et citoyenneté.

Alain Fourest – Marseille le 18/12/2012