Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Rapport annnuel du collectif ROMEUROPE 29 juin 2013

 Lors de cette conférence de presse, Caroline GODARD représentante de Rencontres Tsiganes a fait part de la situation des familles Roms dans la région.

Le CNDH Romeurope publie son rapport d’Observatoire sur les situations de ressortissants européens en situation de précarité en France, pour la période 2012/2013.

Le bilan documenté dans ce rapport est alarmant :

– l’accès aux droits (santé, logement, travail, scolarisation) relève d’un parcours du combattant ;
– les évacuations sans proposition de solution se multiplient. Le Collectif Romeurope dénombre dans son rapport, depuis la publication de la circulaire du 26 août 2012, près de 100 évacuations de bidonvilles et de squats sur l’ensemble du territoire français ;
– et la mise en oeuvre du volet préventif de la circulaire du 26 août 2012, qui prévoit l’anticipation et l’accompagnement des opérations d’évacuation des bidonvilles, reste lettre morte sur les différents territoires, les préfets continuant d’évacuer les terrains sans véritable diagnostic ni proposition de relogement.

Dans ces conditions, les évacuations de bidonvilles et de squats réduisent à néant les efforts des familles pour leur insertion. Ces évacuations les précarisent toujours plus en les éloignant du droit commun.
Le CNDH Romeurope est de plus en plus inquiet des propos stigmatisants véhiculés par des élus ou des responsables politiques qui ciblent une population en raison d’une origine ethnique. Cela ne peut que renforcer un climat de tensions propices à toutes les dérives et il est du devoir des autorités d’afficher ici la plus grande fermeté.
Cinq semaines après la rencontre du collectif avec le Premier ministre et dix mois après la mise en place de la circulaire du 26 août 2012, le changement annoncé se fait attendre et les habitants des squats et bidonvilles en subissent les conséquences.
L’approche sécuritaire mise en place depuis vingt ans, qui donne la priorité aux évacuations des lieux de vie et aux expulsions du territoire, a démontré sa couteuse inefficacité. Nous attendons une réponse forte et sans ambiguité, pour l’effectivité sur tous les territoires d’une politique de respect de tous les droits et des valeurs de notre République.