Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Manitas de Plata : la mort d’un grand musicien 10 novembre 2014

jpg/Manitas_de_Plata_.jpg

Manitas de Plata en 2013 (Photo, André Luzy)

Montpellier (AFP) – Manitas de Plata, chantre de la musique gitane et du flamenco, s’est éteint à 93 ans mercredi dans une maison de retraite du Midi, où, après avoir avoir vendu des millions de disques, ce flambeur et artiste de génie a fini ses jours ruiné.

Successeur de Django Reinhardt, Manitas de Plata, qui signait avec des lettres bâtons, y ajoutant les dernières années une espièglerie, un S transformé en dollar, s’est produit sur les scènes les plus prestigieuses. Il a triomphé (14 fois) au Carnegie Hall de New York, en décembre 1965. « Mon meilleur souvenir », a-t-il toujours affirmé. Il a aussi illuminé le Royal Albert Hall de Londres. « Il y avait eu quatre fois 7.000 personnes », s’amusait-il.

Tout est parti des pèlerinages aux Sainte-Maries-de-la-Mer, le rassemblement des gitans en Camargue au début des années 1960. Le photographe Lucien Clergue finit par le convaincre d’aller jouer à New York, alors que les Américains avaient traversé l’Atlantique pour l’enregistrer. « C’était un homme de scène exceptionnel. Il avait l’instinct. Pour sa communauté, c’était le numéro 1 », a déclaré Lucien Clergue.

Pièces jointes