Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Le maire de Roquebrune /Argens condamné en appel 2 juin 2015

Luc Jousse Roquebrune 545x460_autocrop-1Après un incendie survenu dans un campement rom, le maire de Roquebrune-sur-Argens avait lâché : «Ce qui est presque dommage, c’est qu’on ait appelé trop tôt les secours.» La cour d’appel d’Aix-en-Provence a confirmé mardi la condamnation en première instance pour provocation à la haine raciale.

Me Florence Leroux-Ghristi, défenseure de la Ligue des Droits de l’homme et du Forum européen des Roms et des gens du voyage, avait assuré «frémir sur l’impact qu’auraient pu avoir ces paroles».

Luc Jousse a par ailleurs été condamné en appel le 14 avril à 5 ans d’interdiction de droits civiques (et donc d’inéligibilité) et 20.000 euros d’amende pour détournement de fonds publics, pour avoir notamment abusé de l’utilisation de cartes d’essence de sa commune. Il a annoncé qu’il se pourvoie en cassassion et se maintient comme maire.

Est ce un hasard ?

ON connait depuis déjà longtemps le comportement odieux de ce maire en lutte permanente contre les Roms et les Gens du Voyage. On apprend qu’un groupe de voyageurs installés sur la commune depuis quelques semaines vient de recevoir d’un huissier l’ordre de quitter les lieux sous 24h. Les associations et la LDH se mobilisent pour venir en aide à ces familles et défendre leurs droits

Pièces jointes

Un commentaire sur “Le maire de Roquebrune /Argens condamné en appel”

Laisser un commentaire

Only a subset of HTML tags and attributes are allowed.