Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

A Marseille, la cité abandonnée 23 décembre 2016

Une série de reportages met à nouveau en lumière une cité d’habitat social   gravement dégradée  dans le 12ème arrondissement de Marseille  à Mongrand la Millière.

En 2008 déjà, dans un rapport que nous avions publié avec la Fondation Abbé Pierre  nous avions mis l’accent sur cette cité laissé à l’abandon par le propriétaire la société DOMICIL:

Les titres de cette enquête en résumaient alors l’essentiel :

Une population à très forte majorité tsigane du fait d’un renforcement de la ségrégation ethnique.

Des acteurs sociaux qui quittent le territoire au profit d’une association communautaire, malgré l’implication du centre social.

Une situation sociale qui tend à un repli identitaire

8 années ont passé et nos alarmes n’ont reçu aucun échos comme le confirment les titres de la presse aujourd’hui

Marseille : Montgrand, la cité abandonnée

La stratégie du « pourrissement »

Une secte dans le  quartier  ? Mardi 06/12/2016 à 08H04 Marseille

On annonce qu’un projet immobilier doit voir le jour dans cette zone aujourd’hui plus recherchée. Comme à l’accoutumé le promoteur met la dégradation de cette cité sur le compte du comportement des familles que l’on laissé dans le plus grand abandon  durant 25 ans.

Cette stratégie de pire est  bien ancrée dans la  politique de l’habitat à Marseille  avec la complicité des promoteurs dits sociaux comme DOMICIL

 

 

Pièces jointes

Un commentaire sur “A Marseille, la cité abandonnée”

  • gravatar

    #533 Renaud 7 janvier 2017 à 18 h 15 min

    Bravo pour votre solidarité envers les plus pauvres. Je cherchais un nom pour créer un blog : il est pris par vous ! A Nantes, la situation est lamentable aussi. Quel gâchis. Sincèrement.
    Colette du 44

    Éditer Répondre

Laisser un commentaire

Only a subset of HTML tags and attributes are allowed.