Facebook Accueil

Rencontres Tsiganes

Gérard Gérard GARTNER: performance d’un sculpteur à Marseille

Début
16 décembre 2015 19:00


performance marseille 16 decembre

 

Hervé Matras, commissaire d’exposition de la Galerie Lame et Florence Fouin Jonas, sont heureux de vous convier à une performance de l’artiste plasticien Gérard Gartner qui a décidé de détruire la totalité de ses sculptures, souhaitant que cette dé-construction de l’art soit un terme, un point final à lʼaboutissement inéluctable dʼun itinéraire, dʼune pensée, sinon dʼune vie.

Mercredi 16 décembre,de 19 à 21h

à la Galerie Lame à Marseille, 2 quai de la  Joliette

Gérard Gartner dit Mutsa (chat en langue romani) présentera son projet intitulé « Ultima Verba » et détruira quelques unes de ses sculptures ,une performance annonçant la destruction complète, totale, définitive, irréversible de toutes ses sculptures, environ 250 pièces quʼil a toujours refusé de vendre qui aura lieu les 16 et 17 janvier 2016 à Douarnenez. Autour de cette performance, nous aurons le plaisir d’accueillir Alain Fourest qui nous présentera l’Association Rencontres Tsiganes. Cette soirée sera suivie d’une rencontre avec l’artiste autour d’un apérif afin que ce rituel destructif soit aussi lʼoccasion dʼun moment festif et joyeux.

gartner_gerard6

Gérard Gartner, né à Paris en 1935, manouche par sa mère et rom kalderash par son père est un artistes aux cent vies. Avant de sculpter la matière, il a été champion de boxe puis portraitiste de personnages connus comme Charles d’Avray, Louis Lecoin, Yul Brynner, Georges Brassens… mais également garde du corps d’André Malraux, embaumeur, chaudronnier, écrivain et récupérateur de plastiques dans le chaos des décharges de Rungis. Il a aussi inventé le VTT dans les années cinquante à base de vélos bricolés, côtoyé Cendrars, le champion de France cycliste Michel Scob, Manitas de Plata, Josef Koudelka et Volodia Poliakoff, frère du peintre Serge Poliakoff.. Gérard Gartner fréquente assidûment et depuis toujours le pèlerinage des Saintes Maries de la Mer, tout comme à une certaine époque, les restaurants et cabarets russes à Paris et notamment le Raspoutine où il allait écouter chanter ses amis Valia et Aliocha Dimitrievitch. Militant de l’art tzigane, il fonde avec Tony Gatlif « Initiatives Tsiganes » et la « Première mondiale d’Art Tsigane » en 1985 à la Conciergerie de Paris. Il s’engage également auprès de Matéo Maximoff, premier écrivain tsigane et à sa mort, écrira un livre sur son ami qui lui a valu le prix Romanès.
Contacts / Galerie Lame / hmatras@orange.fr
Projet Ultima Verba / florencefouinjonas@hotmail.fr
http://www.rencontrestsiganes.asso.fr

Laisser un commentaire

Only a subset of HTML tags and attributes are allowed.